Les aventures fantastiques d’Hercule Barfuss – Carl-Johan Vallgren

Quatrième de couverture :

Dès sa naissance, une nuit de 1813 dans une maison close de Königsberg, le corps difforme d’Hercule Barfuss suscite l’horreur chez tous ceux qui le voient. Nain monstrueux, sourd de surcroît, Hercule a toutefois un talent singulier : celui de lire dans les pensées. Ce don de télépathie lui vaudra un destin marqué par le drame, peuplé d’ennemis, alors que le héros court le monde à la recherche de sa bien-aimée, la douce Henriette Vogel, née la même nuit dans le même bordel.

Mon avis :

Voilà une lecture totalement atypique, qu’on ne rencontre pas partout ! Je ne dirais pas que j’ai adoré, mais ce qui est sûr c’est que l’histoire m’a interpellé par son originalité.
Le lecteur suit la vie d’Hercule Barfuss, un nain malforné et capable de lire dans les pensées, à qui la nature n’a pas donné grand chose, sauf l’amour. Naît dans une maison close le même jour qu’Henriette, celle-ci va devenir son amie, son âme soeur. Les deux enfants vont se chérir durant toute leur enfance. Les prostitués vont s’évertuer à l’aimer et le chouchouter. Ne connaissant rien du monde extérieur le choc sera terrible pour lui quand il va être arraché à ce coton. J’ai aimé le contraste entre la vie dépravée de ces filles de joie et leur grande tolérance envers cet être qualifié de mostrueux. Ce n’est pas forcément les gens qui paraissent aimable, bien sur eux, qui ont le plus gros coeur. Mais l’histoire, en plus d’être un hymne à l’amour et au fantastique, est également une fresque historique qui relate une période d’inquisition, où l’on cherchait à détruire le démon. Dans une société en plein essor industriel, avec de nouvelles façons de travailler (et une prise de conscience que le travailleur est un être qu’il faut ménager), la religion a de plus en plus de mal à rester un dogme sans faille.

Le personnage d’Hercule Barfuss est assez attachant. J’ai aimé la rationnalisation de la télépathie. En effet, il s’agirait en quelque sorte d’un sens dont les hommes ont perdu la faculté d’utiliser notamment à cause de la vue, l’odorat et l’ouïe. Une théorie qui est vraisemblable et qui m’a plu. J’avais justement peur du contraire.

Vers la fin du livre, certains passages ont néanmoins été un peu longs, mais mon sentiment général reste positif !

Remerciements :

Je remercie chaleureusement l’équipe de Blog-o-book et les éditions du Masque (JC Lattès) pour cette découverte !

Une réflexion au sujet de « Les aventures fantastiques d’Hercule Barfuss – Carl-Johan Vallgren »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *