Les étrangers du temps, t1 : Destins obscurs – Corinne Gatel-Chol

Quatrième de couverture :

Colombe. Hadrien.
Deux destins… deux lignes parallèles, sur le même plan, qui jamais ne se croisent.
1896 – Colombe survit dans un 19e siècle où la vie et la mort ne se différencient guère.
De nos jours – Hadrien dérive dans un présent aseptisé qui va bien trop vite pour lui.
Rien ne devrait permettre qu’un jour leurs vies se rejoignent. Et pourtant…

Mon avis :

« Les étrangers du temps » est le premier tome d’une série qui en comporte quatre. Avec une magnifique couverture et un résumé intrigant, Corinne Gatel-Chol m’a surprise par une histoire que j’ai trouvé prenante du début à la fin.

Hadrien est un jeune homme à l’orée de l’âge adulte, qui ne comprend pas le monde qui l’entoure et qui se trouve dans une situation de mal-être généralisé.
Un peu marginal face à un grand frère costaud et une sœur jumelle belle et dynamique, Hadrien se révèle être un personnage torturé à l’extrême. Il se drogue, il boit, pour essayer d’oublier le monde qui l’entoure. Un monde qui représente une pression trop lourde pour lui.

Lorsqu’il emménage avec ses parents dans la demeure de Chabriol, ancien château de Haute-Loire, il va chercher à s’évader dans un endroit interdit : le grenier de la partie non restaurée de la bâtisse. Sauf qu’il y fait une découverte qui va le bouleverser bien plus qu’on aurait pu l’imaginer. Lors de ses « fouilles », il va découvrir, dans la cavité du plancher d’une pièce, un journal. C’est celui de Colombe, une domestique de seize ans qui vécut ici à la fin du XIXe siècle, en 1896. Peu à peu, cette rencontre d’un autre temps va prendre une importance démesurée pour l’adolescent perturbé qu’est Hadrien. D’autant qu’une tragédie semble entourer cette histoire, puisque son journal s’interrompt brutalement en août 1896. Que lui est-il arrivé ? Qu’est-elle devenue ?
Entre des hallucinations, la découverte de différentes pièces du château plus ou moins étranges voire effrayantes et le dépouillement des archives, Hadrien s’enferme dans une solitude et une violence néfastes, que la lectrice que je suis n’aurait pas soupçonnées.

Cette histoire m’a beaucoup plu et j’ai été embarqué dans ce récit mêlant aventure et histoire avec plus d’entrain que je n’aurais cru.
Le livre est composé de trois sortes de parties : la première se déroule de nos jours, et nous suivons la famille d’Hadrien ; la seconde se passe à la fin du XIXe siècle, à l’époque de Colombe, avec un narrateur omniscient ; la troisième partie concerne les passages du journal de Colombe, où elle nous raconte des épisodes de sa nouvelle vie de servante.
Une construction intelligente qui permet au lecteur de se faire une idée complète des différents pans du récit.

J’ai apprécié le thème de la découverte d’objets anciens dans le grenier et les histoires qu’ils dévoilent. Le côté suspense est ici en rapport avec Colombe et le mystère qui entoure cette jeune femme. Néanmoins, je n’irai pas jusqu’à dire qu’il s’agit d’un thriller. Les codes que l’on en connaît ne sont présents ici. Un roman d’aventures, presque un récit dramatique et historique, oui.

Concernant les personnages imaginés par l’auteure, il y aurait beaucoup à en dire ! Victor et Héloïse, les frère et soeur d’Hadrien sont des adolescents tout ce qu’il y a de plus normaux, qui ont du mal à comprendre ce qu’il arrive à notre protagoniste. Mathilde et Martin, leurs parents, sont dépassés par les évènements : ils représentent des parents de la classe moyenne, qui tentent d’élever leur progéniture du mieux qu’ils peuvent.
Mais le personnage le plus intéressant est bien sûr celui d’Hadrien. Il est une figure bien plus tragique que ce que l’on imagine au départ. Mal à aise dans sa vie et dans son corps, il se réfugie dans l’alcool et la drogue. Peu amène, sans amis, j’ai rapidement pensé que sa rencontre fictive avec Colombe allait le décomplexer et le passionner. Mais au contraire, cela va le bouleverser et le renfermer davantage sur lui, au point de l’obséder sans répit. Amoureux de cette demoiselle d’un autre temps, il ne va avoir de cesse de comprendre ce qui lui est réellement arrivé, en remontant le cours de l’Histoire à la manière d’un amateur de généalogie.

Regroupant des thèmes aussi divers que l’histoire, l’adolescence et ses troubles, les relations familiales, la dépendance et la question du Mal propre à l’homme, Corinne Gatel-Chol m’a tout à fait convaincue ! Le problème est que la fin nous laisse frustrés : il me faut savoir la suite ! J’espère qu’elle ne tardera pas à sortir !

Remerciements : Merci à l’auteur de m’avoir permis de découvrir son livre, dont il me tarde de lire la suite !

5 réflexions au sujet de « Les étrangers du temps, t1 : Destins obscurs – Corinne Gatel-Chol »

  1. Ikebukuro

    J’ai eu une « erreur sur la base de données » tout à l’heure… donc je recommence. Ce livre me tente vraiment beaucoup. J’ai quelquefois un peu peur que certaines histoires soient trop « jeunesse » mais ton billet m’a vraiment convaincue.

    Répondre
    1. Marylin Auteur de l’article

      Je ne sais pas si cette histoire est destinée à la jeunesse spécifiquement, mais le fait que ça mette en scène un adolescent de 18 ans n’est vraiment pas gênant. D’autant que c’est un vrai anti-héros. Donc, ça diffère des héros tout lisse qu’on peut voir dans la littérature jeunesse.

      Répondre
  2. Ping : Corinne Gatel-Chol – Les étrangers du temps, tome 1 : Destins obscurs « Chez Iluze

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *