Le premier sang – Sire Cédric

Quatrième de couverture :

Les plus grandes terreurs naissent dans l’enfance et prennent racine au plus profond de nous. Qu’est-ce qui les fait resurgir ? Sommes-nous capables de les surmonter ?
Par une nuit d’hiver glacée, deux flics de la criminelle, partis pour surveiller un parrain de la drogue en banlieue parisienne, mettent les pieds dans une étrange affaire. Leur principal suspect est mort brûlé vif dans son appartement et les méthodes employées ne ressemblent pas à un règlement de compte. Eva Svärta, la policière albinos, dominée par le désir obsessionnel de retrouver le meurtrier de sa mère et de sa sœur jumelle, pressent un danger imminent. Et si les fantômes du passé se mettaient à reprendre vie ? Hallucination ou réalité ?
À travers ce nouveau roman étonnant de maturité, Sire Cédric ramène son héroïne aux origines du mal qui l’empoisonne. Le vertige qui la submerge progresse tout au long de l’intrigue, impitoyablement, terriblement. Vos nuits n’ont pas fini de vous surprendre.

Mon avis :

Avec ce livre, c’est avant tout la découverte d’un auteur de thriller qui fait de plus en plus parler de lui : Sire Cédric. Et lorsque l’on rencontre une personnalité, c’est tout un univers qui s’ouvre. Ici, le thriller rationnel côtoie le monde fantastique des sorciers, tout en restant cohérent.

Avant de commencer, je tiens à dire que, si vous n’avez pas lu De fièvre et de sang du même auteur, vous serez indéniablement spoiler à la lecture de ce livre-ci. C’est mon cas, et je suis plutôt déçue de ce constat. Aussi, ne faites pas la même erreur que moi !
Dans Le premier sang, nous suivons la policière Eva Svärta qui, avec un collègue, va surveiller un dealer de drogue, Ismaël Constantin, en banlieue parisienne. Lorsqu’un incendie se déclare dans l’appartement dudit bonhomme, les agents découvrent une scène macabre : Ismaël a été brûlé vif, ligoté, avec la langue arrachée. Dans une pièce mitoyenne, autre découverte terrifiante dans un congélateur.
Parallèlement, à Neuilly-sur-Seine, Madeleine Reichs, la cinquantaine, une vie de femme d’affaires rangée, se met à saigner du visage : des plaies anciennes se sont rouvertes. D’où viennent-elles et qu’annoncent-elles ? Pour mieux comprendre le lien entre les différentes histoires, des chapitres en italique nous renvoient trente ans plus tôt, dans une université, suivant deux étudiants pour le moins marginaux.

Concernant l’histoire, j’ai apprécié l’insertion subtile du fantastique dans la trame somme toute très basique du thriller. Néanmoins, j’aurais voulu avoir plus d’informations au sujet de cette histoire de sorcellerie et de rituel de « premier sang ». Par exemple, savoir d’où cela vient : l’invention d’une réelle mythologie autour de ce thème aurait pu servir l’histoire et éclairer davantage cet aspect secte et magie noire.
Mis à part ce point mitigé, le thriller en lui-même est parfaitement construit. Le suspense est là, plusieurs histoires sont mêlées et le protagoniste est une femme anti-héros albinos à la personnalité torturée. Torturée par l’envie irrépressible de retrouver le meurtrier de sa mère et de sa sœur jumelle, disparu depuis vingt-cinq ans. On n’en sait pas vraiment beaucoup plus sur cette femme ; peut-être que De fièvre et de sang est plus centré sur elle. Quoiqu’il en soit, ce ne sont pas les personnages qui m’ont fait aimé ce livre, mais plutôt le concept général et l’ambiance sombre mise en place.

Au sujet du style de l’auteur et de la construction de l’ouvrage, c’est vraiment excellent. L’auteur maîtrise le suspense et l’alternance des chapitres se déroulant dans le présent ou dans le passé. La langue utilisée est digne des bons thrillers ; il n’y a pas de longues descriptions assommantes : c’est direct et incisif.

En conclusion, vous passerez un très bon moment de lecture avec Le premier sang, même si ce n’est pas le meilleur et plus original thriller que j’ai pu lire.

Remerciements : Merci Marie pour l’envoi de ce SP qui m’a permis de découvrir un nouvel auteur de thriller !

Une réflexion au sujet de « Le premier sang – Sire Cédric »

  1. Ping : De fièvre et de sang – Sire Cédric | Le Boudoir Littéraire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *