Europeana. Une brève histoire du XXe siècle – Patrik Ourednik

Quatrième de couverture :

Qu’est-ce que la vérité historique ? La vérité littéraire ? La vérité de la mémoire ? Ce livre ne fournit aucune réponse ou pire, il nous en fournit, nonchalamment, une telle quantité – on croirait assister à une dernière démarque de la solderie du XXe siècle – que cela revient au même. Cependant il nous livre peut-être une piste avec le thème du Bug du Millénium : si les ordinateurs avaient identifié de façon erronée l’année s’annonçant pendant la nuit du 31 décembre 1999, cela aurait été “comme si le vingtième siècle et l’attentat sur l’héritier du trône d’Autriche n’avaient jamais eu lieu”.

Mon avis :

Imaginez-vous vos arrières-petits-enfants (ou plus loin encore !) qui seraient curieux de connaître les grandes lignes de l’histoire du XXe siècle. Avec Patrik Ourednik et son Europeana, une brève histoire du XXe siècle, ils auront matière à nourrir leur curiosité et à découvrir différentes facettes de 100 ans qui ont vu naître les pires atrocités.

Et en effet, Patrik Ourednik revient sur les évènements tragiques de l’Histoire, avec un ton assez neutre, presque détaché, didactique. Peu de thèmes abordés, mais en profondeur, avec notamment la Première Guerre Mondiale, la Seconde Guerre Mondiale (il parle d’ailleurs de « Deuxième » : imagine-t-il une troisième à venir ?), l’avènement des sectes comme la Scientologie, mais aussi l’ère de la consommation de masse et la société de l’information.
Sans aucun chapitre, l’auteur exprime ses idées en vrac, séparées seulement par des changements de paragraphes. Ce qui pourrait paraître indigeste est au contraire très léger, puisque chaque paragraphe reste relativement court. Bien que j’ai apprécié la mise en forme, je n’ai pas saisi l’utilité d’écrire un texte sur la Première Guerre Mondiale, pour ensuite aborder le sujet des Amishes et revenir sur la Première Guerre Mondiale, puis le génocide des arméniens, etc. Ce qui est sûr c’est qu’un paragraphe peut débuter avec un thème pour finir sur un sujet complètement différent, en procédant par association d’idées. Ce concept est intéressant mais pas forcément compréhensible par tous les lecteurs.

Quoiqu’il en soit, vous en apprendrez beaucoup en lisant ce petit manifeste d’Histoire sur le XXe siècle, qui fut un moment de grands changements sociétaux :
– Les femmes prennent une place de plus en plus importante dans la société dès la fin de la Première Guerre Mondiale où leur participation à l’effort de guerre ne peut être niée. Et, conjointement, la liberté sexuelle fait son apparition et modifie les rapports hommes-femmes et parents-enfants.
– La façon de faire la guerre se modifie avec l’apparition de nouvelles armes de destruction. De plus, les moyens de locomotions se perfectionnant et rapprochant les Etats, les conflits peuvent désormais se dérouler à l’échelle mondiale.
– La science évolue de manière significative, avec des découvertes toujours importantes, des innovations toujours plus folles et futuristes.
– Le monde se trouve connecté avec Internet et les nouvelles technologies de l’information.

Bref, tout un florilège de nouveautés qui fait du XXe siècle une période charnière dans l’histoire de l’humanité. Et c’est peut-être précisément ce qu’à chercher à montrer Patrik Ourednik à travers cet ouvrage.

Cadre de lecture : J’ai lu ce livre dans le cadre de l’opération « Un éditeur de livre » organisé par le site communautaire Libfly et mettant en avant la maison d’édition Allia. Un grand merci à eux deux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *