En Sibérie – Colin Thubron

Quatrième de couverture :

La Sibérie : un immense nulle part, plus grand que les États-Unis et à peu près inconnu. Une terre dévastée que peuplent, entre usines en ruine et déchets nucléaires, des popes illuminés, des chamans égarés, des rescapés du Goulag – autant de fantômes s’acharnant à vivre malgré tout. Le célèbre écrivain-voyageur mêle le passé au présent, les paysages aux rencontres, pour nous offrir le portrait poignant d’une terre aux allures de prison.

Mon avis :

Il est de ces contrées sauvages, presque vierges, où le temps semble être plus lent que nulle part ailleurs. La Sibérie en fait partie. Un territoire immense, froid, au bout du monde. C’est là-bas que nous emmène Colin Thubron, nous faisant revivre son long périple, à la rencontre des habitants, de la nature et de l’Histoire.

Avant toute chose, il est utile de préciser que ce livre s’adresse à tous les curieux avides de découvrir ce vaste pays qu’est la Sibérie. Sans quoi, les 470 pages risquent de vous paraître bien longues. Pour les autres, attendez-vous à avoir un panel très complet sur cet état peu connu : l’auteur part à la rencontre de personnages typiques (femmes, hommes, jeunes, vieux, pauvres, aisés, etc.), nous conte des pans de l’Histoire (goulag, état juif du Birobidjan, chute du dernier tsar Nicolas II, etc.) et nous fait découvrir des paysages absolument sublimes, tels que le Lac Baïkal ou les abords du fleuve Ienisseï.

J’ai beaucoup aimé ce périple, que l’on a l’impression de vivre avec Colin Thubron, notamment du fait qu’il nous fait également partager ces voyages en train ; des trajets trop longs, traversant des paysages désertiques et gris.
Il y a aussi beaucoup de philosophie dans ce récit : on découvre un monde tout à fait différent du nôtre, où les mentalités sont souvent extrêmes ; soit révoltées, soit résignées. J’ai été touchée par ce sentiment de solitude qui se ressent à la fois chez les individus mais aussi dans la nature elle-même. Grâce à des descriptions très poussées, le lecteur peut se représenter une image précise de ce que l’auteur écrit.

Concernant le style littéraire, je n’ai rien à redire : une écriture simple mais approfondie, des descriptions maîtrisées et un vocabulaire riche.

Un avis court mais un livre que je recommande à tous ceux qui sont curieux et intéressés par cette partie du monde méconnue, qui attire autant qu’elle intimide.

Remerciements : J’ai eu la chance de découvrir ce livre dans le cadre d’un partenariat entre Livraddict et les éditions Folio. Je les remercie tous les deux chaleureusement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *