Feed – Mira Grant



Quatrième de couverture :

La bonne nouvelle : nous avons survécu.
La mauvaise : eux aussi.

2034. Il y a vingt ans, l’humanité a vaincu le cancer. Le rhume n’est plus qu’un mauvais souvenir. Mais elle a créé une chose terrible que personne n’a été capable d’arrêter. Une infection virale. Qui s’est propagée à une vitesse redoutable, le virus prenant le contrôle des cerveaux, avec une seule obsession : se nourrir.
Issus de cette génération sacrifiée, Georgia et Shaun Mason sont les maîtres de la blogosphère, devenue le seul média indépendant proclamant la vérité sur ce qui se passe derrière les barricades. Shaun, la tête brûlée, et Georgia, l’âme du duo, enquêtent sur l’affaire la plus importante de leur carrière : la sinistre conspiration qui se cache derrière les infectés. Et ils sont bien décidés à faire éclater la vérité, même s’ils doivent y laisser la vie.

Mon avis :

Les zombies et moi, ce n’est pas une grande histoire d’amour. Disons plutôt que je connais l’engouement général qui est notamment dû à la série The Walking Dead qui marche du tonnerre ; mais je regarde ça de loin. Ma seule expérience étant la lecture de Zombie thérapie et Zombie Business de Jesse Petersen, qui abordent le thème des morts-vivants sous l’aspect humoristique.
Avec Feed, nous découvrons un monde post-apocalyptique, où l’humour n’a pas sa place. Plutôt un thriller dramatique.

Nous sommes en 2040, aux Etats-Unis. Vingt-six ans plus tôt, un virus fait son apparition : Kellis-Amberlee. Ce jour-là, le monde changea du tout au tout. Si bien qu’on parle désormais d’un avant et d’un après Jour des Morts. Cette infection virale réanime les individus qu’elle tue pour les transformer en morts-vivants, autrement dit en zombies.
Dans ce nouveau monde, chaque personne revenant d’une zone dite à risque doit se conformer à des tests qui, s’ils virent au rouge, révèlent l’infection : ils doivent être abattus sur le champ.

Shaun et Georgia Mason, frère et soeur, ainsi que Buffy, forment l’organisation « Après la fin du monde ». Ils sont des acteurs majeurs de la blogosphère, qui est désormais le seul média indépendant qui permet aux citoyens de connaître la vérité sur ce qui les entoure. Très rapidement, nos trois personnages principaux apprennent une nouvelle réjouissante : ils ont été choisi pour couvrir la campagne présidentielle du sénateur républicain Ryman. Et il est vrai que le récit est très axé politique. Ce qui ne pas toujours enchanté, je dois bien l’avoué.
J’ai trouvé le contexte « zombie » somme tout assez peu fouillé. Certes, on nous explique la transformation, ses effets, les territoires perdus, etc. Mais rien, ou très peu, sur la recherche scientifique ; ce que j’aurais adoré lire. Néanmoins j’ai trouvé très intéressant que certaines personnes sont porteuses du virus, mais que celui-ci soit non-actif, bien qu’il modifie et affecte certaines fonctions corporelles.

Le personnage le plus important est celui de Georgia. Elle est la « rédac » du groupe, celle qui chapeaute, qui est force de décision. Une jeune fille très froide au début, pour se protéger peut-être, mais pour qui j’ai eu beaucoup de mal à m’attacher. Même si vers la fin, j’ai changé d’avis sur elle. Son frère Shaun est plutôt sympathique, bout-en-train, et incontestablement casse-coup. Les rares apparitions de leurs parents adoptifs m’ont perturbé, car ils se servent de leurs enfants sans états d’âme ; malheureusement le lecteur ne connaît pas les raisons de cette attitude.

Ce roman est un condensé d’actions, de suspense et d’effets dramatiques. Si le côté politique n’avait pas été aussi présent, j’aurais pu dire que je ne me suis pas ennuyée. Malheureusement, j’ai trouvé des longueurs dans le récit. Même si je dois bien avouer que la fin m’a beaucoup plu. Et je n’ai qu’une envie, c’est savoir ce qu’il se passera dans les prochains tomes.
Tout ça pour dire que, adeptes de la mythologie zombie, je vous conseille vraiment cette lecture. A noter la magnifique couverture.

Cadre de lecture : J’ai eu la chance de découvrir ce livre grâce à la Masse Critique de Babélio. Je remercie chaleureusement l’équipe.

2 réflexions au sujet de « Feed – Mira Grant »

  1. kincaid40

    J’ai bien aimé ce roman, il aborde différemment le vécu d’une invasion zombie. J’ai été surprise que les zombies ne soient pas plus présents mais j’ai tellement aimé les intrigues politiques et le démêlage du complot que ça rattrape !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *