Smoking & Layette – Jane Graves


Quatrième de couverture :

Bernie Hogan est un vrai garçon manqué. Garde du corps pour le compte de Jeremy Bridges, un millionnaire aux innombrables conquêtes, elle sait ce qu’elle veut, et surtout ce qu’elle ne veut pas. Jusqu’à cet épisode torride avec Jeremy, dont elle sort furieuse, bouleversée… et enceinte.

La jeune femme décide très vite qu’elle ne laissera pas passer cette chance d’être mère, mais elle n’est pas au bout de ses surprises. En effet, Jeremy semble décidé à assumer sa paternité. Cet homme, en apparence si superficiel, est-il capable de devenir le père dont Bernie rêve pour ses enfants ?

Mon avis :

Je continue ma découverte de la désormais célèbre collection Milady Romance ; cette fois avec un roman de la sous-collection Central Park. Voilà comment les éditions la définissent : « l’héritière des comédies sentimentales contemporaines telles que le cinéma nous en propose depuis des années ». Et effectivement, c’est tout à fait ce que j’ai ressenti à la lecture de ce livre : j’ai eu l’impression de visionner une comédie romantique à l’anglaise.

Ancienne tireuse d’élite à l’armée, Bernie Hogan a un métier atypique et pas féminin pour un sou : elle est garde du corps pour un multimillionnaire égocentrique, Jeremy Bridges. Vivant dans deux mondes tout à fait opposés, Bernie supporte de moins en moins l’égocentrisme et l’attitude de Jeremy envers la gente féminine. Si bien qu’un soir, elle décide de tout lâcher et de démissionner. Mais les émotions vives et la passion aidant, ils dérapent. A l’issue de quoi, Bernie se retrouve enceinte !
Pleine de rancœur pour cet homme, une foule de questions se bousculent dans la tête de la jeune femme. Mais à trente-six ans, elle ne souhaite pas laisser passer cette chance de devenir maman.

Tout au long du livre, c’est l’histoire de sa grossesse et de l’évolution de la relation entre deux individus que tout semble opposer. L’histoire elle-même est très sympathique mais assez classique. Néanmoins, les interactions entre Bernie et Jeremy m’ont beaucoup plu. Que ce soit de la colère, de la joie, de l’amour ou de la haine, les émotions présentes sont toujours passionnées. Ce qui donne beaucoup de rythme à l’histoire. Même si elle a tendance parfois a être redondante : ils se détestent, il s’apprécient, ils se redétestent et s’aiment à nouveau.
Le réel intérêt, c’est de découvrir que chacun a un a priori faux sur l’autre. L’adage « L’habit ne fait pas le moine«  est de mise ici puisque, peu à peu, les masques vont tomber et les personnages que l’on trouve à la fin du roman ne sont plus du tout les mêmes que ceux rencontrés au début.

Une vraie comédie romantique comme on les aime, qui a su me divertir et me faire rêver. Rien d’original mais des personnages très attachants que j’ai eu un peu de peine à quitter. La plume, l’humour et la délicatesse de l’auteur m’ont charmé : je suivrais les parutions de Jane Graves avec plaisir.

Cadre de lecture : Merci aux éditions Bragelonne/Milady, est principalement l’attachée de presse de Milady Romance, Aurélia, de m’avoir permis de vous faire découvrir cette romance à la Pretty Woman !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *