Gotico – Rafael Abalos

couv60211519L’histoire :

Un scientifique séquestré dans un lieu ressemblant aux oubliettes du Moyen-âge.
Deux jeunes adolescents de quinze ans appartenant à la future élite de la NASA embarqués dans un jeu vidéo à énigmes.
Une scientifique assassinée avec le mot « Kôt » inscrit au fer rouge dans la paume de la main et dont le cerveau à disparu.

Éléments de réflexion :

Un roman jeunesse, oui, mais pas que ! « Gotico » est un formidable polar ésotérico-scientifique où le Moyen-âge obscurantiste côtoie la science la plus osée jamais imaginée. Et ces expériences scientifiques ont de quoi faire froid dans le dos : l’auteur imagine la dérive morale des progrès de la neurologie associée aux nanotechnologies. Stupéfiant.
Le support du jeu vidéo est également utilisé pour servir de quête virtuelle permettant de résoudre tout un panel d’énigmes amenant au Secret : « L’Essence du Mystère ».

Les points positifs :

– La première chose à savoir, c’est qu’il s’agit d’un roman très fourni, où l’on suit trois histoires qui sont tout de suite reliées entre elles : les fanatiques, les deux jeunes chargés de résoudre des énigmes et le FBI. Cela donne un récit très riche et éclectique. Pas d’ennui, même s’il n’y a pas forcément un suspense insoutenable (cela tient davantage du roman d’aventure à la « Benjamin Gates » avec néanmoins des aspects scientifiques moralement effrayants).

– J’ai aimé tous les personnages, que j’ai trouvé assez bien investis dans leurs missions respectives. Beth et Nicholas, les deux adolescents, bien que très jeunes, sont néanmoins crédibles du fait qu’ils font partis d’une école virtuelle de futurs astronautes et que leur mission se passent essentiellement par l’intermédiaire d’un jeu vidéo.

– Et moi qui suis friande de l’intégration des questions scientifiques dans les polars, j’ai été bien contente avec « Gotico », qui s’appuie sur les questions d’éthiques des progrès de la science. Jusqu’où peut-on aller ? Où doit-on peut-être s’arrêter ? Et cela pose des questions sur les nanotechnologies et les possibles dérives (même si, ici, tout cela n’est que romanesque).

Les points négatifs :

Pas de points négatifs concernant le récit lui-même. Par contre, je regrette que ce roman soit paru uniquement dans une collection jeunesse (Albin Michel Wiz) car je pense que cela n’a pas contribué à le promouvoir à sa juste valeur.

En bref :

N’ayez pas peur de l’épaisseur du livre ! C’est une histoire vraiment intéressante si vous aimez le genre de roman d’aventures/thriller alliant ésotérisme et sciences.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *