La sixième extinction – Guillaume Lebeau


LEBEAU, Guillaume. La sixième extinction. Marabooks, 2014, 381 pages, 19,90 €.


L’histoire :

Après « Le Troisième Pôle« , Smila Sibir et Ethan Terrel sont de retour. Leur combat contre les organisations mondiales à qui profitent le dérèglement climatique est loin d’être terminé.
Ici, c’est le père de Smila et notamment ses recherches sur les glaciers qui sont au coeur du roman. Pourquoi a-t-il été éliminé ? Qu’avait-il découvert de si compromettant ? Et surtout, qu’en est-il de cette mystérieuse « sixième extinction » ?

Éléments de réflexion :

Guillaume Lebeau signe ici son second thriller avec pour thème le très actuel dérèglement climatique.

Ce que j’ai apprécié :

– Tout d’abord, je me souviens avec beaucoup aimé le premier volet des aventures de Smila et Ethan, dans « Le Troisième Pôle« , il y a maintenant trois ans. Je savais qu’une suite allait être écrite, aussi j’ai été ravie de pouvoir lire ce deuxième opus, malgré qu’il soit beaucoup moins épais que le premier (quand on aime…).

– Toujours un thriller façon polar nordique, qui prend pour thème principal le dérèglement climatique : les thèses scientifiques, le climatosceptiques, les catastrophes naturelles, l’industrie économique qui est découle. Car ce qui m’intéresse particulièrement dans ce roman, c’est l’idée que l’humanité s’est résignée à courir à sa perte et que ce désengagement suicidaire profite à des groupuscules qui y voient l’opportunité de gagner toujours plus d’argent.

– L’organisation du roman est faite de cinq parties et un épilogue. Chacune des parties indique une extinction à l’échelle planétaire, comme par exemple la première extinction, il y a 440 millions d’années, où 85% des espèces marines ont disparu. Chacune des cinq extinctions est expliquée en quelques lignes : qu’en sera-t-il de la sixième ?
Les parties n’ont pas de lien avec ces extinctions ; il n’en ai même pas fait référence dans le roman en lui-même ; mais il s’agit plutôt de montrer que peu à peu on se rapproche chronologiquement de la sixième et de montrer qu’on n’y échappera pas, quoiqu’il se passe.

– J’ai beaucoup aimé l’hypothèse de la sixième extinction. J’ai trouvé la thèse développée par l’auteur excellente car parfaitement crédible. Et d’autant plus effrayante.

Ce que j’ai moins/pas apprécié :

– Le point sur lequel j’ai le moins accroché, c’est sans aucun doute les personnages, auxquels je ne me suis pas du tout attachée. Ils ne sont pas antipathiques, pas désagréables d’une quelconque façon, mais leur personnalité n’a pas été un élément à part entière du livre.

– Ensuite, je regrette que la lecture du premier soit si lointaine car j’ai eu du mal à me souvenir des évènements et je trouve que cela m’a empêché d’apprécier ce livre-ci dans son entièreté. J’aurais presque dû relire le tome un avant de me lancer dans le deux.

En bref ?

Une seconde aventure très plaisante à lire. Par contre, je conseille vivement de lire le premier volet avant celui-ci, car de nombreuses références y sont présentes.

Cadre de lecture : Merci à Audrey de l’agence LP Conseils pour l’envoi de ce livre… dédicacé s’il vous plaît !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *