Le roi des rêves, Louis II de Bavière – Isaure de Saint Pierre


SAINT PIERRE (de), Isaure. Le roi des rêves. Louis II de Bavière. Albin Michel, 2015, 232 pages, 18 €.


L’histoire :

Louis II de Bavière, cousin de la célèbre Sissi, est un prince puis un roi bien loin de l’image qu’on peut avoir de la fonction. Isaure de Saint Pierre retrace la vie de cet homme, qui n’était définitivement pas enclin à porter la royauté. Adulé puis honnis, il restera dans les esprits comme « le roi des rêves ».

Ce que j’en ai pensé :

– L’écriture d’Isaure de Saint Pierre, que j’ai découvert avec ce livre, est très agréable et pas lourde comme peut l’être celle de l’historien. C’est-à-dire que le récit biographique à l’avantage d’être accessible à tous, précis sans crouler sous les détails.

– J’ai aimé ce personnage fantasque, rêveur, dont on a l’impression qu’il est né dans un univers qui n’est pas le sien. Jeune homme travailleur, passionné et littéralement porté par la musique wagnérienne, il n’est pas moins à sa place qu’à Munich. Il lui préfère les châteaux de la montagne bavaroise, et il consacrera d’ailleurs une partie de sa vie à leur édification. Rêveur oui, peu intéressé par la chose politique, oui et non. Lorsqu’il devient roi, ce jeune prince adoré de ses sujets, se lance à corps perdu dans cette nouvelle tâche dont il s’estime le garant bien qu’elle ne corresponde pas à son idéal de vie.
Homosexuel, il aura des amours physiques passionnées, mais aucune de surpassera celle, platonique, qu’il entretiendra avec Richard Wagner depuis son accession au trône jusqu’à la mort de celui-ci.

– J’ai trouvé l’intérêt de ce livre dans l’alternance entre les faits de vie de Louis II de Bavière et la géopolitique germanique de l’époque. Nous sommes dans la deuxième moitié du XIXe siècle, les royaumes germains s’allient et se font la guerre presque incessamment. Avec un roi qui n’entend rien aux combats, le peuple se désolidarise de ce rêveur qu’il avait autrefois aimé mais qui rechigne à faire valoir leur indépendance.

En bref ?

Une biographie assez courte, qui va droit aux choses, en s’appuyant notamment sur la correspondance prolifique de Louis II de Bavière avec ses proches. Néanmoins, tout en étant courte, elle est complète et la bibliographie en fin d’ouvrage montre l’important de recherche de l’auteure. On y découvre un prince puis un roi passionné par la musique et l’architecture royale. Rêveur, amoureux, vivant dans les légendes du Moyen-âge au point d’en faire un style de vie sans se rendre compte que son entourage ne partageait pas cet engouement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *