[GATACA] – Franck Thilliez


THILLIEZ, Franck. [GATACA]. Pocket, 2012, 605 pages, 8,40 €.


L’histoire :

Une jeune scientifique est retrouvée morte dans la cage d’un grand singe. Un assassin se suicide en prison en s’ouvrant la gorge à mains nues.
Déchaînement de violence, évolution humaine, ADN… Henebelle et Sharko, chacun au fond du gouffre, vont s’engager à corps perdus dans une enquête terrifiante.

Ce que j’ai apprécié :

– Tout d’abord, je dois dire qu’avant même de lire la première ligne, j’étais déjà charmée car j’adore les thrillers et je les aime encore plus quand ils traitent de sujets scientifiques. Et connaissant un peu Franck Thilliez à force d’avoir lu plusieurs de ses livres, j’avais vraiment confiance en son talent d’auteur pour en faire quelque chose de top. Cela dit, j’ai tout de même mis la barre très haute donc je l’attendais au tournant. Et… tournant réussi et d’une main de maître s’il vous plaît !

– Pour rester sur le thème, je dois dire que cette histoire d’ADN, de rétrovirus, de latéralité dans la violence, d’évolution des espèces… tout cela m’a emmené très loin et j’ai appris une multitude de choses touchant à ces thèmes-là. D’autant que la longue note de l’auteur en fin d’ouvrage permet au lecteur de s’y retrouver dans les thèses développées ici. Avec des conseils de lecture en prime si l’on veut aller plus loin dans l’exploration de ce sujet. Et vous savez à quel point je suis sensible à cette démarche.
Et le roman exploite vraiment bien la lisière entre le roman à suspense et les thèses scientifiques. J’ai vraiment aimé que l’auteur, sans alourdir son récit, aille aux fonds des choses, en vulgarisant les sujets sans toutefois se contenter de les survoler.

– Les personnages de Lucie Henebelle et Franck Sharko. Ah, ces personnages ! Quand on lit Franck Thilliez, on connaît forcément ses personnages récurrents de flics. Depuis « Le syndrome [E] », on les retrouve ensemble et dans ce volet-là, je les ai adoré au-delà de tout. Ils sont tellement heurtés par la vie, seuls, écorchés vifs, qu’ils deviennent des armes redoutables dans les enquêtes qu’ils résolvent. Dans « Le syndrome [E] », on finissait sur un évènement qui va bouleverser nos deux amis. Et dans « [GATACA] », c’est juste l’apothéose. La psychologie des personnages flics est aussi importante que l’action et le sujet scientifique. C’est un élément à part entière de l’oeuvre de Thilliez et j’avoue qu’il fait ça très bien.
C’est le couple de flics de thriller que je préfère pour le moment. Ils me touchent sincèrement.

– Concernant le style de Franck Thilliez, c’est toujours excellent. Comme je le dis en ce moment, c’est l’auteur de thriller que je préfère. La trame de ce polar est très complexe, si bien que je me demande comme il arrive à organiser ses idées de façon aussi cohérente et limpide.
Le rythme de l’histoire ne souffre aucun ralentissement, c’est très dynamique. Et pourtant il y 600 pages, un pavé donc. Mais que nenni, ça se lit très bien.

Ce que j’ai moins/pas apprécié :

– Rien ! J’ai tout aimé car ce livre est un réel coup de coeur ! Ma meilleure lecture de l’année 2015 pour le moment.

En bref ?

Un thriller d’une précision époustouflante, où la science a une place prédominante, sans prendre le pas sur le suspense et la psychologie des personnages. C’est terriblement bien fait, rien n’est laissé au hasard. Au cours des 600 pages, on ne s’ennuie pas une seule seconde.
Ce livre est juste génial ! Ne vous retenez pas de le lire, vous vous divertirez autant que vous vous cultiverez. Que demandez de plus ?

2 réflexions au sujet de « [GATACA] – Franck Thilliez »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *