L’homme aux bras de mer – T. Azuelos et S. Rochepeau


AZUELOS, T. et ROCHEPEAU, S. L’homme aux bras de mer. Futuropolis, 2017, 176 pages, 22 €.


Ce que j’en ai pensé :

Cette bande dessinée, si elle ne m’a pas franchement marquée par ses illustrations, aura été une étonnante découverte par son sujet atypique.

Nous rencontrons Mohamed, un pirate somalien qui a pris d’assaut un voilier de touristes au large des côtes somalienne en 2009. Emprisonné, on ne sait finalement pas quoi faire en terme de justice pour cet homme. A lui seul il porte le chapeau pour tous. Jeune, désemparé, la misère et la violence l’ont laissé se faire porter par des plus forts.
C’est aussi l’histoire d’une femme proche de la retraite mais récemment licenciée, qui, par bénévolat fait des visites en prisons pour apprendre le français aux incarcérés. Mohamed en fait parti. Malgré le besoin de rester neutre, cette femme se sent investie d’une mission ; et ce malgré les réticences de son entourage.

A travers ce récit, c’est tout le cheminement de la justice, de l’insertion mais aussi et surtout de la misère de certaines parties du globe, qui oblige parfois des actes terribles. Evidemment répréhensibles mais aussi condamnables soient-il, ces individus sont au pied du mur. Pays en guerre, grande pauvreté : deux éléments qui font naître des idées aussi folles que celles de prendre en otage une famille à bord d’un voilier de plaisance.

SI le sujet vous intéresse, l’approche est bonne avec cette bande dessinée.

Rendez-vous dans votre librairie préférée le 24 août pour le découvrir.
Chez Futuropolis.


 

Une réflexion au sujet de « L’homme aux bras de mer – T. Azuelos et S. Rochepeau »

  1. Lemaçon Agathe

    Utiliser le drame de notre vie sans nous en parler, nous demander notre avis avant la publication c’est violent, utiliser l’histoire de la Tanit pour faire du marketing c’est dégoutant.
    Mr Mahmoud a purgé sa peine, mais la décence de la discrétion lorsque l’on est un brigand jugé pour « détournement de navire par violence ou menace et arrestation, enlèvement, séquestration ou détention arbitraire de plusieurs personnes commis en bande organisée » ??? Juste se faire oublier non?
    Ah oui mais voilà un journaliste qui a reniflé le héros pirate mythe romantique…En voilà une belle aubaine! Agathe soeur de Florent

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *