Pour une vie meilleure – Susan Wiggs


WIGGS, Susan. Pour une vie meilleure. Harlequin, 2017, 496 pages, 8,50 €.



L’histoire :

Tout recommencer. Il y a un an, cette phrase n’aurait eu aucun sens pour Annie. Mariée à Martin Harlow, le célèbre chef cuisinier, productrice d’une émission suivie par des millions de téléspectateurs, et – surtout – future maman, sa vie lui semblait idéale. Jusqu’à ce que Martin lui brise le cœur. Jusqu’à ce qu’elle soit victime d’un accident. Jusqu’à ce que son existence bascule…

Tout recommencer. Aujourd’hui, Annie a fait de cette phrase son mantra. Mais pas question de reprendre le travail, et encore moins de renouer avec celui qui est désormais son ex-mari… À la place, Annie décide de retourner vivre dans sa petite ville natale du Vermont. Là-bas – dans l’exploitation familiale de sirop d’érable – elle sait qu’elle pourra compter sur le soutien de ses proches et de Fletcher, son premier amour…

Ce que j’en ai pensé :

Une romance contemporaine classique, qui se déroule dans le Vermont, un Etat de l’extrême nord-est des Etats-Unis, proche du Canada.

C’est là que grandit Annie, fille de producteurs de sirop d’érable. Dans une petite ville où les perspectives de travail sont limitées.
Passionnée de cuisine et de télévision, Annie en fera son travail. Elle devient ainsi productrice d’une émission culinaire à succès, et vit à Los Angeles.

Le jour où elle est victime d’un grave accident, sa vie bascule. Elle se réveille en soins intensifs dans sa ville natale, ses souvenirs complètement disparus.

Au fil de sa convalescence, elle retrouve sa vie d’avant au travers des souvenirs qui resurgissent. De cette manière, le lecteur suit l’histoire d’Annie au présent ainsi que les flash-back de son passé. Histoires familiale, professionnelle, amoureuse.

C’est une romance très classique, dans le pur style édité par la maison d’édition Harlequin. Les personnages sont attachants, Annie est une femme forte, ambitieuse tout en restant modeste.
J’ai aimé évoluer dans le décor de la grande ferme familiale productrice de sirop d’érable. Et la description de certains plats ou alcools (!) donne littéralement l’eau à la bouche !
Néanmoins, pour moi il s’agit d’une romance trop classique, où j’ai fini par m’ennuyer sur le dernier tiers de ma lecture.

L’écriture est toutefois agréable et si on aime le genre, le livre se lit vraiment vite (je l’ai d’ailleurs moi-même lu en un week-end).

⇒ En bref ?

Je conseille ce livre aux lecteurs adeptes de la maison d’édition Harlequin, qui produit des romances bien écrites et contemporaines. Les personnages sont crédibles, bien construits.

Je conseille si vous aimez…

– les romances classiques contemporaines
– les personnages féminins forts et indépendants


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *