Le livre perdu des sortilèges, t.1 – Deborah Harkness


HARKNESS, Deborah, Le livre perdu des sortilèges, t.1. Calmann Levy (Orbit), 2011, 517 pages, 19,90 €.



L’histoire :

Diana Bishop est la dernière d’une longue lignée de sorcières, mais elle a renoncé depuis longtemps à son héritage familial pour privilégier ses recherches universitaires, une vie simple et ordinaire. Jusqu’au jour où elle emprunte un manuscrit alchimique : L’Ashmole 782. Elle ignore alors qu’elle vient de réveiller un ancien et terrible secret, et que tous – démons, sorcières et vampires – le convoitent ardemment. Parmi eux, Matthew Clairmont, un vampire aussi redoutable qu’énigmatique. Un tueur, lui a-t-on dit. Diana se retrouve très vite au coeur de la tourmente, entre un manuscrit maudit et un amour impossible.

Ce que j’en ai pensé :

Dans le cadre d’un challenge, il me fallait lire un roman de sorcières. A la bibliothèque, dans la partie fantastique, je suis tombée sur ce livre dont j’avais entendu tellement de bien il y a quelques années. Je sors de ma zone de confort avec ce genre de lecture, mais quel pied !
J’ai adoré cette histoire, les personnages, la profondeur du fond, l’aspect scientifique fantastique.

Dans ce monde inventé par Deborah Harkness, quatre types de créatures cohabitent : les êtres humains, les démons, les vampires et les sorcières. Comme chien et chat, ils peuvent se tolérer mais jamais se confondre, se reproduire. C’est tout simplement considéré contre nature.
Notre héroïne, Diana Bishop, est ce que l’on pourrait qualifier de sorcière refoulée. Issue d’une longue lignée de sorcières, elle n’aspire qu’à une chose depuis son enfance : vivre loin de ses congénères et de tout ce qui se rapporte aux sortilèges. Universitaire renommée, elle tombe un jour au gré de ses recherches, sur un manuscrit étonnant : l’Ashmole 782. Cet ouvrage alchimique est convoité de chaque catégorie de créatures car il renfermerait le secret de l’histoire de chacun.

Dès lors, on entre dans un roman d’aventures, d’histoire, de science (inventée bien sûr). C’est un ouvrage extrêmement riche, dans lequel on ne s’ennuie à aucun moment. D’autant que l’histoire est servie par une romance entre Diana et Matthew Clairmont, mystérieux et redoutable vampire.

Le style de Déborah Harkness est excellent, je me suis prise dans le récit bien plus que ce que j’aurais cru avant la lecture.
Je lirais sans aucun doute la suite !

⇒ En bref ?

Aussi étonnée que charmée, j’ai pris un plaisir fou avec ce roman fantastique, style que je n’aborde que très peu, mais qui me fait terriblement envie en ce moment.
Attendez-vous donc à voir apparaître de plus souvent ce genre littéraire par ici !

Je conseille si vous aimez…

– les romans de sorcières


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *