Bizarrama culturologique – Marion Montaigne


MONTAIGNE, Marion. Bizarrama culturologique. Delcourt, Arte éditions, 2015, 90 pages, 16,50 €.



L’histoire :

On a demandé à Marion Montaigne, auteure des célèbres aventures du Professeur Moustache, son avis dessiné sur les sept péchés capitaux, les enfants stars, Noël, ou encore l’Australie. Du coup elle nous explique pourquoi Belzébuth est déprimé, comment le Père-Noël se paye un crash en traineau et nous raconte quelle est la véritable destination de l’Arche de Noé.

Ce que j’en ai pensé :

C’est les yeux fermés que je me suis lancée dans cette bande dessinée puisque l’auteur n’est autre que Marion Montaigne, que j’adule si vous ne le savez pas encore !
Cet ouvrage est une compilation des planches réalisées pour le magazine culturel d’Arte, Personne ne bouge, que je ne connaissais pas du tout.

C’est donc une sorte de recueil qui regroupe divers sujets pas vraiment liés les uns aux autres, sauf chaque planche illustrant un péché capital. On a ainsi les sept péchés capitaux, puis des sujets tels que l’Australie, Noël, DSK ou encore les Enfants Stars.

C’est toujours aussi intelligents et drôle, comme ce qu’a l’habitude de proposer Marion Montaigne à ses lecteurs. Les dessins correspondent bien à une BD humoristique et la prédominance d’allusions sexuelles est vraiment poilante, d’autant que l’auteur se moque d’elle-même sur ce point.
La planche que j’ai adoré est certainement celle sur « La Luxure », qui illustre des sadomaso au Paradis et en Enfer, et à la façon de les gérer !

deaa99b0-3eef-44b2-b325-1e239b852a64

Concernant la longueur du livre, j’ai été sur ma faim car il est vraiment court par rapport à ce que nous propose Marion Montaigne habituellement ! Du coup, j’ai été frustrée lorsque ça s’est terminé !
Bref, encore un moment agréable passé en compagnie de cette auteur illustratrice de génie !

Evidemment que je conseille !!!

L’intelligence artificielle – M. Montaigne & J.-N. Lafargue


MONTAIGNE, Marion ; LAFARGUE, Jean-Noël. L’intelligence artificielle. Le Lombard, coll. La petite bédéthèque des savoirs, 2016, 71 pages, 10 €.


L’histoire :

Jamais une science n’aura fait autant débat : alors que les « transhumanistes » comptent sur l’intelligence artificielle pour sauver l’espèce voire abolir la mort, Bill Gates ou Stephen Hawking affirment que l’avènement d’une entité informatique intelligente signera la perte de l’humanité ! Cette bande dessinée se penche à la fois sur l’histoire, la réalité et le fantasme de l’intelligence artificielle.

Ce que j’en ai pensé :

Je suis tombée sur cette bande dessinée tout à fait par hasard dans ma librairie habituelle, et grâce à ce bel hasard, j’ai découvert une toute nouvelle collection des éditions Le Lombard : La petite bédéthèque des savoirs. Et là, accrochez-vous car sous ses petits airs, c’est pour moi une vraie avancée que cette collection : raconter des sujets divers en BD. A la manière des vitraux des églises qui étaient destinées à parler au peuple.

Pour une première, j’ai donc testé « L’intelligence artificielle » tout simplement car la dessinatrice n’est autre que Marion Montaigne (l’auteur de la merveilleuse série « Tu mourras moins bête« ). Et là, j’adhère à 200% ! 
Je pensais que ça se lirait très vite mais finalement pas tellement car c’est un traitement assez complet sur le sujet complexe de l’intelligence artificielle. On commence dès les premières réflexions qui ont émergé dans l’Histoire, les personnages importants, on parle de singularité, de robotique… Bref, des sujets qui m’étaient inconnus et j’ai donc pas mal appris en lisant ce court ouvrage.

779456e7-2ea4-45de-b87e-9f39e6d8afbe

Le public visé est résolument adulte. Les dessins me sont très familiers et comme d’habitude j’aime beaucoup. Ca correspond parfaitement à l’humour de Marion Montaigne. Un humour qui permet d’amener le sujet de façon très légère.

En bref, c’est une franche réussite, et je lirais beaucoup d’autres des BD de cette collection, avec des sujets tout aussi variés que L’Univers, Le heavy metal, les requins, le droits d’auteur, le tatouage ou encore l’histoire de la prostitution !
A découvrir d’urgence !!!!

Tu mourras moins bête, t.4 : Professeur Moustache étale sa science ! – Marion Montaigne


MONTAIGNE, Marion. Tu mourras moins bête, t.4 : Professeur Moustache étale sa science ! Delcourt, 2015, 250 pages, 19,99 €.


L’histoire :

Des sujets aussi variés que l’espace, la pâtée pour chien ou la vitesse de chute de Gandalf ! Mais aussi, des notes made in prof Moustache sur les absurdités cinématographiques ou bibliques. À quoi ressemblerait Interstellar si c’était un film réaliste ? Peut-on survivre comme Jonas, dans un estomac géant ? Pourquoi Dark Vador est-il si méchant ?! Réponses dans ce tome 4 explosif !

Ce que j’en ai pensé :

Je ne manque aucun rendez-vous avec cette merveilleuse série de bande dessinée, Tu mourras moins bête. Me voilà donc en librairie pour acheter ce tome 4, et me voilà quelques mois après à trépigner devant ma bibliothèque parce que « Oui c’est bon j’ai assez patienter, j’en peux plus, je VEUX le lire maintenant tout de suite ! ».
En gros, c’est ça.
Avec Marion Montaigne, tu veux te jeter sur ses BD mais après tu es frustré de ne plus en avoir à lire.

Avec ce tome 4, pas de lassitude, pas de déjà-vu. De nouveaux sujets, toujours plus d’humour, de science, de cinéma, de crade, de trash, de ridicule. Toujours plus de rire et de satisfaction de lire une BD utile et divertissante.

Quand tu refermes le bouquin tu pries juste pour quelle n’arrête jamais cette série. Jamais, jamais, jamais parce c’est trop bon !

Parmi mes sujets préférés ici :
-La physique Gandalfique
– Peut-on greffer une tête sur un autre corps ?
– La science de l’urinoir
Interstellar, avant décollage
– La drogue dans les films
– La science des pets
– Pâtée pour chien VS pâté
– Comment s’accouplaient les dinosaures

QUE DU BON ! Si vous ne connaissez pas encore (ah bon ??) il FAUT lire le tome 1 et vous deviendrez addict à coup sûr !
Et puis, ce n’est pas une BD de 60 pages : ici c’est 250 pages de bonheur <3

Brèves de télé. Le pire de A à Z – Eric Dussart


DUSSART, Eric. Brèves de télé. Le pire de A à Z. Hugo & Cie, 2016, 125 pages, 10 €.


Le concept :

Eric Dussart est critique télé, notamment connu pour avoir été chroniqueur un temps dans la célèbre émission de D8, Touche pas à mon poste.
Dans ce recueil, il a repéré pour nous tout un florilège de perles entendues et vues sur le petit écran.

Ce que j’en ai pensé :

Vous cherchez des ouvrages rigolos à mettre entre les mains de vos amis ou à laisser traîner dans vos WC ? Voici le livre idéal ! Et ce n’est pas péjoratif, bien au contraire ! C’est le genre de livre qu’on ouvre au hasard et qui nous fait rire (ou désespérer) à tous les coups.
Et avec la télé-réalité ou les jeux télévisés, on est servi !

Outre le contenu qui m’a fait vraiment rire, j’ai aimé ce recueil pour deux raisons : sa mise en page (des typographies différentes) et son organisation de « A à Z » : A comme Amour, H comme Humour, L comme Lapsus, P comme Politique ou encore R comme Révélations.

Pour vous donner encore plus envie :
– « Je sais lire, attention, mais je comprends pas trop… c’est trop bourgeois les mots. » (Tellement vrai, NJR 12)
– « Qui fut maire de Paris de 77 à 95 ? Louis XVI. »
(Le maillon faible, D8)

Rien de plus drôle que rigoler de la bêtise ou de la malchance des autres, c’est bien connu !!

Je suis juive mais je me soigne – Sefwoman


Sefwoman. Je suis juive mais je me soigne. Editions Jungle, 2015, 158 pages, 6 €.


La thématique du livre :

The Sefwoman, c’est une juive très tendance sur la toile ! Avec un humour décapant, elle nous parle de situations cocasses, en famille ou entre amis, qui caricature avec tendresse la communauté judaïque.

L’auteure : 

Virginie Ballaïche, alias SefWoman, est une blogueuse et journaliste, notamment chroniqueuse sur le webzine JewPop. Juive évidemment !

Ce que j’en ai pensé :

Les petits guides humoristiques de Jungle sont des pépites ! Je suis juive mais je me soigne, c’est avant tout une couverture qui m’a de nombreuses fois donné envie de craquer en librairie. Son violet/fushia pétant et son encart « Chroniques pas très casher » sont indubitablement alléchants, non ?

Si vous aimez toutes les bonnes comédies juives qui se respectent (je pense notamment à « La vérité si je mens » ou encore « Comme t’y es belle ! » par exemple) vous A-DO-RE-REZ ! Ce qui a été largement mon cas.
Une bonne dose de rire et de caricature bien faite. Et tout y passe : les relations amoureuses, la religion, l’homosexualité, les hommes et leur mère, l’auteure et sa mère, les philosémites (ceux qui ne sont pas juifs mais qui aiment un peu trop les juifs > très poilant), les relations femme/belle-mère, Patrick Bruel aussi… Bref, un condensé d’humour à chaque page, très bien écrit, pas lourd pour un sou, et qui vous donnera envie d’être juif… ou pas !

Je vous conseille mille fois la lecture de ce recueil qui sera du meilleur effet dans votre bibliothèque à côté de « Mon ado est un gros naze », « La femme parfaite est une connasse » ou encore « Comment savoir si vous êtes noir ? »