Archives de catégorie : Non classé

Close-up, t.1 – Jane Devreaux


DEVREAUX, Jane. Close-up, t.1. Hugo et Cie, coll. Hugo New Romance, 2017, 14,50 €.



L’histoire :

Elle, c’est Sandre River. Ses yeux noirs trop maquillés en ont déjà fait trembler plus d’un. Elle est solitaire, mystérieuse, et tous craignent ses réparties.
Lui, c’est Joshua Anderson, le rugbyman le plus populaire du lycée. Celui qui sort avec la sublime et trop prude Marcy Shepard, et dont la vie paraît tellement droite, que cela ne peut que cacher des secrets.
Jamais, Sandre ne reconnaîtra qu’il lui plait. Jamais, Josh n’avouera que ses hormones le travaillent et qu’il n’en peut plus d’attendre. Une seule provocation de Sandre va suffire à bouleverser leur vie : « Tu sais quoi, mon vieux, t’as les couilles en ébullition et tu n’arrives plus à penser avec ta tête. »

Ce que j’en ai pensé :

Adeptes des romances new-adult américaines, attention ! Une nouvelle auteur débarque chez Hugo et Cie et elle est française ! Jane Devreaux m’a bluffée avec cette romance érotique façon campus américain et adolescents aux hormones en ébullition.
Commencé hier soir, fini cet après-midi. Impossible de lâcher les personnages et leur histoire. Jane Devreaux m’a littéralement transporté dans cet univers, avec Sandre et Josh, deux lycéens aux fêlures cachés.

Nous suivons Sandre et Josh. Sandre, la rebelle du lycée que tout le monde craint. Elle dit haut et fort ce qu’elle pense, et joue à la perfection son personnage d’asociale. Josh est une des vedettes du lycée, joueur de rugby et amouraché d’une jeune demoiselle très attachée aux convenances religieuses.
J’ai adoré ces deux ado, et particulièrement le caractère très complexe de Sandre, avec une histoire familiale qu’elle cache du mieux qu’elle peut afin de se protéger. Incapable de se situer dans la société, elle se cache derrière un maquillage outrancier et des vêtements informes.
Josh quant à lui se révèle tout au long du récit. La crainte se transforme vite en fascination, presque une drogue.

La narration alterne le point de vue de l’un et l’autre. Un point fort : c’est précisément un des éléments que j’apprécie dans les romances. Certes, rien de nouveau, mais c’est plutôt très bien fait.

L’Amérique puritaine est un des points centraux du roman, avec la pression religieuse et parentale que certains adolescents subissent. Le paraître est une notion que Jane Devreaux exploite très bien, avec le couple parfait de Josh et Marcy ; et l’image noire et irascible que véhicule Sandra.
L’improbable rapprochement du garçon brillant et de la fille sombre est complètement réussit.
⇒ Rien a redire sur l’écriture de l’auteur ; les scènes érotiques ont une belle place, la romance également, de même que les intrigues sur l’histoire des deux personnages.

Habituellement dans les romances que je lis, j’estime qu’un tome suffit largement. Or là, je sais que je veux lire la suite qui sortira vraisemblablement le 9 mars 2017. Et l’attente va être longue !


Twilight, t.2 : Tentation – Stephenie Meyer


Quatrième de couverture :

« Tu ne me reverras plus. Je ne reviendrai pas. Poursuis ta vie, je ne m’en mêlerai plus. Ce sera comme si je n’avais jamais existé. » Rejetée par celui qu’elle aime passionnément, Bella ne s’en relève pas. Fascinée par un vampire, comment pourrait-elle retrouver goût à la pâle existence humaine ? Pourtant il faut vivre. Mais Bella n’a de goût pour rien, sinon le danger : alors elle entend la voix d’Edward, et éprouve l’illusion de sa présence. Comme s’il ne l’avait pas abandonnée, comme s’il tenait encore à elle. Bella échappera-t-elle à cette obsession amoureuse qui la hante ? A quel prix ?

Mon avis :

Après un premier tome test, j’ai donc décidé de continuer cette saga dont l’entrée en matière m’avait bien plu. Me voilà donc plongée dans le deuxième tome, « Tentation », et je dois dire que je l’ai lu aussi rapidement que le premier. Etonnant comme les pages se lisent vite et comme on a envie de savoir la suite !

Je sais que ce tome-ci est globalement le moins apprécié des quatre. Je l’ai trouvé peut-être légèrement moins bon que le premier. Néanmoins, je ne peux nier que j’ai beaucoup aimer la place que prend Jacob dans l’histoire et dans le coeur de Bella. Cette amitié m’a passionnée et j’avoue que je n’attendais qu’une chose : que Bella succombe ! Est-ce arrivé ? Je laisse le suspense pour ceux qui voudraient se lancer dans cette lecture !
J’ai découvert une chose avec ce roman au niveau de l’écriture : tout est vraiment bien décrit. Sans que les descriptions soient longues, on arrive à se faire une image très précise de chaque personnage, notamment Jacob. Ok j’avoue que j’ai personnellement craqué sur lui ! Et l’auteur encourage un peu cela puisque Edward est absent dans les trois quarts du livre.

Le thème du chagrin d’amour est évidemment très présent et surtout très bien traité par l’auteur. J’ai trouvé qu’elle donnait encore une fois une description des sensations de Bella avec force passion. Pour tout vous avouez, dans ce deuxième volet, j’ai été plus intéressée par Bella et Jacob (puis Edward et ses déclarations à la fin du livre) que par les histoires de vampires et loups-garou. En gros, j’ai fais mon adolescente et n’ai vu que les histoires d’amour et d’amitié ! Peut-être que comme je n’ai pas l’habitude de lire ce genre de livre-romance, ça m’a particulièrement attirée ! Je ne sais pas, quoiqu’il en soit ce fut encore une bonne lecture et il me tarde de retrouver tous ces personnages dans le troisième tome. J’ai furieusement envie qu’il se passe quelque chose entre Jacob et Bella du coup si ce n’est pas le cas ça va me frustrer ! 

Bref, sentiment positif au sortir du livre et c’est tout ce qui compte !

Twilight, t.1 : Fascination – Stephenie Meyer



Quatrième de couverture :

Bella, seize ans, décide de quitter l’Arizona ensoleillé où elle vivait avec sa mère, délurée et amoureuse, pour s’installer chez son père. Elle croit renoncer à tout ce qu’elle aime, certaine qu’elle ne s’habituera jamais ni à la pluie ni à Forks où l’anonymat est interdit. Mais elle rencontre Edward, lycéen de son âge, d’une beauté inquiétante. Quels mystères et quels dangers cache cet être insaisissable, aux humeurs si changeantes ? A la fois attirant et hors d’atteinte, au regard tantôt noir et terrifiant comme l’Enfer, tantôt doré et chaud comme le miel, Edward Cullen n’est pas humain. Il est plus que ça. Bella en est certaine.

Mon avis :

Vu tout l’engouement qu’il y a autour de cette saga Twilight, autant en ce qui concerne les livres que l’adaptation cinématographique (le quatrième chapitre sort au cinéma mi-novembre de de cette année), je me suis décidée à enfin tenter l’aventure.

Autant le dire tout de suite, les histoires de vampires ne sont pas ce que je préfère en littérature… En fait, je n’en lis jamais ! Mais à force de lire des chroniques sur la blogosphère et de voir des revues vidéos traitant de bit-lit (sous-genre du roman d’amour et de la fantasy urbaine dixit Wikipédia),  j’ai voulu tenter de m’immerger dans ce genre littéraire tout nouveau pour moi. Et quoi de mieux que la saga Twilight pour ça ? [Edit grâce à Mypianocanta : il ne s’agit pas de bit-lit mais plutôt de la littérature Young Adult, même s’il est assez difficile de le classer dans un genre particulier]
Je suis partie dans la lecture vraiment sereine (voire enthousiaste) car beaucoup m’ont dit avoir adoré et dévoré les quatre romans en temps record ! 

Pour commencer, la couverture. Comme d’habitude chez Blackmoon, elle est juste magnifique. C’est ultra-simple, épurée. Il n’en faut pas plus pour décrire le roman en image : le blanc de la peau pour les vampires et la pomme rouge qui contraste nettement et qui peut correspondre à la fois à Bella, notre héroïne humaine, et au fruit défendu biblique.
Quant au contenu, je ne peux pas nier que j’ai lu le livre en un jour (commencer un après-midi et fini l’après-midi du jour suivant) et que j’ai été prise par l’histoire plus que je ne l’aurais pensé. Les deux adolescents héros de l’histoire ; Bella et Edward ; m’ont beaucoup plu. Je pensais trouver leur histoire un peu niaise mais pas du tout. Alors bien sûr c’est un livre avant tout écrit pour les adolescents (littérature dite « Young Adult » il me semble) et du coup ça se ressent dans le vocabulaire : c’est plutôt simple, pas forcément très développé. Mais bon, est-ce qu’on cherche la grande littérature dans ce livre ? Personnellement, je l’ai dévoré un peu comme je le fait avec les romans de chick-lit : comme une gourmandise. Mais le problème avec les gourmandises, c’est qu’on a prend goût et qu’on en veut encore !! Et là, franchement je n’ai qu’une envie, lire les trois autres.
La narration n’est pas omnisciente : le lecteur se met dans la peau de Bella. Du coup, le personnage est évidemment plus proche de nous et les émotions que ressent le lecteur sont d’autant plus fortes. A vrai dire, je suis évidemment moi aussi tombée amoureuse d’Edward et j’ai été parfois frustrée de la relation presque trop chaste des deux personnages ! J’ai envie qu’il se passe quelque chose ; surtout que les passages de tendresse, d’électricité entre eux sont vraiment bien écrit.

Voilà, que dire de plus, j’ai donc beaucoup aimé cette lecture. Le côté « vampire » est très présent mais annoncé très en douceur et surtout ils sont humanisés donc ça n’a pas été trop violent pour moi qui ne lit pas du tout de fantastique de ce genre.
C’est une lecture fraîche et passionnante
et je trouve que ce genre de livre est parfait pour donner envie de lire aux jeunes ados !

La forêt des Mânes, suite !

Aujourd’hui, j’ai choisi de vous proposer une interview de Jean-Christophe Grangé, traitant de son nouvel ouvrage.

J’espère que cela vous donnera envie de lire ce livre, un thriller très intéressant, d’un auteur que décidément j’adore !