Archives de catégorie : Philosophie

Philocomix – A.L. Combeaud, J. Vermer et J.P. Thivet


COMBEAUD, A.L., VERMER, J., THIVET, J.P. Philocomix. Rue de Sèvres, 2017, 179 pages, 18 €.



L’histoire :

Je pense donc je suis heureux ! Et si le chemin vers le bonheur passait avant tout par la pensée et la réflexion ? Comment définir le bonheur, à quelle aune le mesurer, existe-t-il un bonheur sans limite ? Replongeons avec humour dans les pensées de dix grands philosophes, de l’Antiquité au XIXe, pour comprendre quelles solutions ils proposent à ces épineuses questions. Que vous penchiez plutôt pour le « Pour être heureux il faut se connaître soi-même » de Platon ou le « il ne faut rien désirer que l’on ne puisse acquérir » de Descartes, voici dix philosophies de l’accomplissement personnel exposées avec précision mais en toute simplicité, pour aborder la rentrée bien armé. Et en bonus, un guide pratique nous rappelle que, s’il n’est pas toujours simple d’appliquer la philo aux situations concrètes de notre quotidien, c’est sûrement la voie du bonheur…

Ce que j’en ai pensé :

10 philosophes, 10 approches du bonheur. De Platon à Nietzsche, en passant par Epicure, Montaigne, Descartes et d’autres, les trois auteurs nous embarquent dans une aventure originale et que j’ai trouvé absolument géniale ! Un coup de coeur énorme pour cette BD drôle et instructive.

Avec le dessin d’humour façon Marion Montaigne, on fait passer des apprentissages fabuleux. La philosophie du bonheur, on en parle beaucoup en ce moment avec l’incalculable nombre de livres de développement personnel qui sortent en librairie.
Certains trouvent cela trop, trop, trop et un peu débile. Pour ma part, si cela peut aider, pourquoi pas. D’ailleurs, j’en ai lu moi-même et ils sont une réelle piste de réflexion.
Cet album surfe sur cette vague puisqu’il reprend le thème du bonheur, mais on y associant les grands auteurs et leurs travaux autour de ce sujet. Pour certains, il faut se faire plaisir ici-bas, pour d’autres le bonheur se trouve dans « l’après ». Aimer les autres pour s’aimer soi-même, s’épanouir en ayant des rêves réalisables, vivre le moment présent, etc.

Quelques planches pour vous donner un aperçu de ce qui vous attend :

⇒ En bref ?

Pour moi c’est LE cadeau à faire à Noël pour les amateurs de philosophie et/ou de BD.
C’est instructif, documenté, drôle et synthétique.
Et pour 18 euros, ce n’est pas excessif rapport au contenu.

Je conseille si vous aimez…

– la philosophie
– apprendre en s’amusant


Petit traité de vie intérieure – Frédéric Lenoir


LENOIR Frédéric. Petit traité de vie intérieure. Pocket, 2014, 184 pages, 6,95 €.



L’histoire :

Comment essayer d’être heureux, de mener une vie la plus sereine possible ? Frédéric Lenoir nous donne des clefs, avec beaucoup d’exemples de son propre vécu, sur le bien-vivre avec soi-même et les autres.

Ce que j’en ai pensé :

Il y a longtemps que je voulais relire des ouvrages tirant vers la philosophie, le mieux-vivre ; vers des lectures qui me font réfléchir et me donnent des pistes pour avancer dans la vie.
Avec Frédéric Lenoir, j’ai franchi le pas : je connaissais l’auteur par ses romans, son écriture tout à fait accessible. Et me voici donc plongée dans ce court livre !

Le rapport aux autres, à soi-même, l’acceptation, la volonté de se dépasser, la mort… Beaucoup de thèmes, beaucoup de pistes de réflexions. Beaucoup d’auteurs cités également, ce qui m’a notamment donné envie de me replonger dans Les Essais de Montaigne que j’avais découvert au lycée.

Chaque chapitre est assez court, construit avec les analyses de l’auteur, les citations et ses vues personnelles. Ce n’est pas alambiqué, mais au contraire à la portée de tout le monde. Selon moi, c’est vraiment un livre tremplin pour s’ouvrir à ce genre de réflexions sur la meilleure façon de vivre sa vie.

La spiritualité a une place importante, et se différencie de la foi religieuse. C’est un point que je compte bien approfondir, de même que tout ce qui concerne la méditation.
J’ai été charmée par cette lecture, qui a répondu à mes attentes. Je ne compte pas m’arrêter là : d’autres lectures de ce type suivront !

Je conseille si vous aimez…

  • les lectures qui vous aident à mieux vivre, à réfléchir
  • les lectures philosophiques

 

Le bâton d’Euclide – Jean-Pierre Luminet


LUMINET, Jean-Pierre. Le bâton d’Euclide. Le Livre de Poche, 2012, 316 pages, 6,60 €.


L’histoire :

642. Le général Amrou entre dans Alexandrie pour brûler tous les documents de la célèbre Bibliothèque. Sur place, un vieux philosophe chrétien, un médecin juif et une jeune mathématicienne vont tenter de l’en dissuader, en racontant ses richesses et son histoire.

Ce que j’en ai pensé :

– J’ai reçu ce livre dans le cadre d’un échange avec The Hoodoo’s Library, sur le thème des sciences. Je n’en avais donc jamais entendu parler avant de le recevoir. Et autant vous le dire, je suis ravie de cette lecture !

– L’auteur, Jean-Pierre Luminet est un astrophysicien que je connaissais de nom, notamment pour avoir tenu un temps une chaîne You Tube (Du Big Bang au Vivant) avec le grand Hubert Reeves, où ils abordaient des questions relatives à l’astronomie de façon vulgarisées.
J’ai donc été très surprise de le voir en écrivain de romans, pour mon plus grand plaisir.

– Tout d’abord, l’écriture est parfaite, avec beaucoup de vocabulaire, sans être incompréhensible. De plus, à la fin de l’ouvrage, des annexes nous donnent à voir une chronologie avec les évènements politiques et les évènements culturels, un dictionnaire des personnages principaux cités ayant réellement existé (seul Hypatie est inventée en fait) ainsi que des « notes savantes ».
En refermant ce livre, vous aurez nécessairement appris des choses vous en ressortirez plus érudit, si, si !

– Concernant l’histoire, Amrou, un général de l’armée du calife Omar, entre dans Alexandrie sur ordre de ce dernier pour prendre la ville et détruire tout ce qui s’opposerait à la parole du Prophète.
Amrou est un personnage très intéressant puisqu’il est tiraillé entre l’obéissance militaire qu’il doit à son chef et sa curiosité naturelle pour l’Autre. Ainsi, quand Philopon, le philosophe, l’entend arriver dans le Bibliothèque, il s’attend à mourir immédiatement et non à rencontrer un homme cultivé. S’en suit des discussions autour de l’histoire de la ville d’Alexandrie, de la Bibliothèque, on va nous raconter Euclide, Aristarque et Archimède, les intrigues politiques, la dynastie des Ptolémées, l’astrologie, etc.
Ce livre est donc à la fois un livre d’histoire et un pamphlet humaniste.

– En substance, ce récit est aussi une preuve, s’il est encore besoin d’en apporter, de l’importance des livres. Comme il est dit dans le texte, si les livres sont une arme, le langage est une armée. Car évidemment, quelle autre signification donner aux autodafés, sinon que le savoir contenu dans les livres fait peur aux ignorants ?
Il y a aussi la question de Dieu, des différentes religions et de la science qui s’interpose dans celles-ci, et aussi bien sûr le respect de l’Autre.
Quatre personnages, quatre appartenances différentes : Amrou le musulman, Philopon le chrétien, Rhazès le juif et Hypatie l’athée qui n’a pour religion que la voûte étoilée et ses mystères.

– Jean-Pierre Luminet a écrit un roman historique. C’est-à-dire que les éléments réels qui sont parvenus jusqu’à nous sont présents, pour le reste il a brodé, comme le font tous les romanciers. Ainsi, de cet interlude de dialogues, nous ne sauront jamais s’ils ont eu lieu ; mais la fin n’est malheureusement pas joyeuse puisque, on le sait, la Bibliothèque d’Alexandrie a bel et bien été détruite par le feu.
Néanmoins, le mystère de manuscrits sauvés in-extremis restera toujours une légende à laquelle tous les fervents amoureux des Sciences voudront croire !

En bref ?

Un livre court mais résolument riche. Ce sont des historiettes et anecdotes de notre Histoire, racontées à la façon d’un maître à son élève, avec la conviction de vouloir sauver le monde.

Beau parleur – Jesse Kellerman


Quatrième de couverture :

Tout va mal dans la vie de Joseph Geist. Il est fauché, sa thèse de philosophie patine depuis des lustres et sa petite amie vient de le mettre à la porte. Alors qu’il frôle le désespoir, une annonce dans un journal retient son attention : « Cherche quelqu’un pour heures de conversation ». Un boulot de rêve pour Joseph ! Parler, c’est ce qu’il fait le mieux et Alma Spielmann s’avère l’employeuse idéale : vieille dame raffinée, érudite et généreuse qui l’invite même à loger dans sa somptueuse demeure. Seule ombre au tableau, Éric, son neveu bien aimé, un jeune homme paumé, énigmatique et manipulateur que Joseph prend en grippe instantanément. Pourtant, il est loin de se douter des conséquences néfastes que les manigances d’Eric auront sur le restant de ses jours.

Mon avis :

En octobre 2011, j’ai eu la surprise de découvrir Jusqu’à la folie, premier roman de Jesse Kellerman, second publié en France. Un thriller psychologique original et angoissant. Aussi, c’est avec joie que je me suis plongée dans Beau parleur, le nouveau Kellerman, qui, je tiens à le souligner, possède encore une superbe couverture.

Continuer la lecture