Archives de catégorie : Romance

Hades hangmen, t.1 – Tillie Cole

COLE, Tillie. Hades Hangmen, t.1. Milady Romance, 2017, 475 pages, 6,90 €.



Qui eût cru que l’interdit pouvait être si délicieux ?

Élevé dans un monde dominé par les Harley, les drogues et le sexe, River Styx Nash est à la tête des Hades Hangmen. Alors qu’il souffre d’un terrible défaut d’élocution, il apprend vite à répondre à ceux qui s’opposent à lui : ses poings puissants, sa mâchoire d’acier et son adresse lui ont attiré une solide réputation d’homme dangereux. Un seul principe dicte ses actes : ne jamais s’attacher à qui que ce soit. Jusqu’au jour où il retrouve Salomé, rencontrée des années auparavant dans des conditions mystérieuses, blessée derrière les poubelles du QG. La jeune femme a fui la communauté sectaire dans laquelle elle a grandi et se retrouve démunie face à une vie qui lui est inconnue. Styx lui offre alors ses bras protecteurs mais il a bien conscience qu’elle n’a pas sa place dans son univers…

Une rencontre fortuite, deux destins qui n’auraient jamais dû se croiser…

Texas, Etats-Unis. Salomé est prisonnière depuis toujours d’une secte comme il est existe des milliers : des femmes soumises aux volontés masculines, des hommes qui se permettent tout sous prétexte d’un Dieu tout-puissant.
Parallèlement, Nous suivons Styx, un jeune homme muet qui, lui, évolue depuis toujours au sein d’un gang de motards puissant, dont il est le chef : les Hangmen. Un univers de bikers qui n’est pas sans rappeler la série « Sons of Anarchy« , que j’adore ! Le vocabulaire est d’ailleurs proche de celui de la série.

Ce roman est clairement une romance érotique entre Styx et Maé (Salomé), mais pas aussi crue et violente que ce que laissaient présager les commentaires que j’ai pu lire. Certes, il y a de la violence, mais surtout dans le comportement des bikers envers leurs ennemis, ou parfois même entre eux. Ce sont des hommes sanguins, forts et têtus. Ils sont possessifs et aiment être respectés. Les mots d’ordre sont sexe, drogue, bécanes et guerres de clans.

Le thème des sectes est bien exploité même si j’aurai aimé qu’il le soit encore plus, d’autant que l’auteur Tillie Cole a étudié les religions et notamment ces groupuscules parfois dangereux. Néanmoins, ce qui est intéressant ici c’est justement ce choc des communautés. Deux groupes de croyances aux antipodes, mais qui finalement suivent tous deux des codes précis et dont il est difficile d’appréhender de l’extérieur.

J’ai aimé les deux personnages, même si j’ai trouvé un peu gros la facilité de Maé à s’adapter aux Hangmen alors même qu’elle a vécu vingt-trois ans dans un monde aseptisé façon amish. Etonnant et malheureusement peu crédible. Ca n’enlève pas que j’ai adoré cette lecture et qu’il me tarde de me plonger dans le tome 2 pour découvrir un nouveau couple de personnages !

⇒ En bref ?

De la romance érotique dans un univers assez original, j’aime beaucoup cet univers à la Sons of Anarchy, qui m’a donné envie de me replonger dans la série télévisée !

Je conseille si vous aimez…

– Les bad boys
– L’univers de Sons of Anarchy

Les yeux de Sophie – Jojo Moyes

MOYES, Jojo. Les yeux de Sophie. Milady, 2017, 658 pages, 18,20 €.



Paris, 1916. Sophie Lefèvre doit prendre soin de sa famille alors que son mari part pour le front. Quand la ville tombe entre les mains de l’armée allemande, au milieu de la Première Guerre mondiale, Sophie est contrainte de faire le service tous les soirs à l’hôtel où réside la Wehrmacht. À l’instant où le nouveau commandant découvre le portrait qu’Édouard a fait de sa femme, cette image l’obsède. Une dangereuse obsession qui menace la réputation, la famille et la vie de Sophie, et va la conduire à prendre une terrible décision.

Un siècle plus tard, à Londres, Liv Halston reçoit ce portrait en cadeau de la part de son mari avant de recueillir son dernier soupir. Sa vie est bouleversée de plus belle lorsqu’une rencontre fortuite lui permet de découvrir la véritable histoire de ce tableau.

Je découvre, par le biais de ce roman, la très belle plume de Jojo Moyes, qui a déjà fait beaucoup d’adeptes. Et j’ai moi aussi été complètement charmée par son style, sa façon de conter des histoires dramatiques et son travail incontestable de recherches sur la place de l’art dans les prises de guerre.

Nous suivons Sophie, en 1916, en pleine campagne française durant la Première Guerre Mondiale, dans un village occupé par les allemands. Son mari Edouard est au front ; elle s’occupe de l’auberge familiale avec son soeur et son jeune frère. La première partie du roman est une image de la vie sous l’occupation : restrictions, faim, humiliations quotidiennes, que ce soit de la part des ennemis ou de son propre camp. Le climat ambiant mêle méfiance, peur et discrétion.
Quand un nouveau commandant allemand décide que l’auberge de Sophie sera la « cantine » de ses officiers, les ennuis commencent. Et pourtant cet officier, avant d’être l’ennemi, est un passionné d’art. Et de Sophie. Cette humanité de la part du monstre allemand perturbe. L’ennemi est censé être sans pitié.
⇒ Cette première partie m’a passionnée dès le début. Je me suis prise d’affection pour cette jeune femme forte qu’est Sophie. Courageuse mais terriblement amoureuse. Sa lueur d’espoir, c’est ce portait qu’a fait d’elle son mari, Edouard, « Les yeux de Sophie« .

Puis, bond dans le temps : nous sommes désormais en 2006, à Londres. Liv est une jeune veuve de trente ans, un peu taciturne depuis la mort de son mari et bientôt couverte de dettes. Elle vit dans une maison d’architecte dessinée par son mari, et beaucoup trop grande pour elle.
Cette deuxième partie est plus longue et il m’a été difficile de rentrer dedans après le coup de coeur pour Sophie. Mais très vite je me suis attachée à Liv.
Le lien entre les deux parties est évidemment le tableau, dont Liv est maintenant propriétaire : un cadeau de son mari. Liv va être amenée, malgré elle, à enquêter sur l’histoire du tableau.
Bien sûr, une histoire d’amour se cache derrière cette deuxième partie et j’ai absolument adoré. Et ce, jusqu’à la fin, qui m’a tellement plu !

⇒ En bref ?

Ce roman a été une découverte magnifique qui me donne envie de découvrir les autres romans de Jojo Moyes.
Au-delà des histoires d’amour, il y a le thème des oeuvres d’art volées par l’ennemi durant les guerres ; ces prises de guerre substituées à des familles et qui, malgré l’innocence des propriétaires actuels, n’en demeurent pas moins volées. Très intéressant.

Je conseille si vous aimez…

– Les récits historiques
– Le thème de la Première Guerre Mondiale

L’honneur de Preston – Mia Sheridan


SHERIDAN, Mia. L’honneur de Preston. Hugo et Cie, coll. Hugo New Romance, 2017, 421 pages, 17 €.



L’histoire :

Ils étaient deux frères –des jumeaux– je les aimais tous les deux, mais mon âme n’appartenait qu’à l’un d’entre eux.
Toute sa vie durant, Annalia Del Valle a aimé Preston Sawyer. Elle a grandi dans une cabane dans Central Valley en Californie, mais a découvert la liberté, dans la ferme Sawyer vosine et auprès des garçons qui étaient ses seuls amis. Preston est amoureux de Annalia depuis son enfance. Il a réussi à le lui cacher jusqu’ à ce que leurs mondes – comme leurs corps– sont entrés en collision par une chaude nuit d’été. Une nuit qui va bouleverser leur vie pour toujours. Après avoir disparu corps et âme pendant six mois Annalia est de retour en ville. Si Preston a échappé à son désespoir amoureux, son sens de l’honneur et sa fierté parviendront-t-ils à le retenir à nouveau, lorsque, l’objet de son désir de toujours, est de retour.
Comment fait-on pour dépasser les blessures du passé ? Réparer L’irréparable ?

Ce que j’en ai pensé :

Quand j’ai vu la couverture différente de ce livre par rapport aux autres romances de chez Hugo New Romance, j’ai tout de suite été intriguée. J’ai senti qu’on aurait ici quelque chose de sensiblement autre que ce qui se fait habituellement en new romance.
Et quelle surprise !
Ici, vous trouverez une romance dramatique, ou drame psychologique comme l’appelle la maison d’édition sur la quatrième de couverture.

Nous suivons Preston et Cole, deux jumeaux fils de fermier, ainsi qu’Annalia, fille d’immigrée mexicaine. Malgré les trois ans qui les séparent, les trois enfants, sont amis et s’apprécient au-delà des différences ethniques et sociales.
En grandissant, l’amitié se transforment en amour mais seulement voilà, ils sont deux. Deux jeunes adolescents qui aiment de façon tout à fait différente la même fille. Simplement, si elle aime Cole plus que tout, c’est pour Preston que le coeur de Lia bat plus fort.
Cela pourrait être simple mais le respect et la parole entre les deux jumeaux est plus forte que tout. Preston perd rapidement le bénéfice de séduire celle qui hante ses pensées.

L’histoire entre Preston et Lia est magnifique et terrible. Un amour presque impossible car ni l’un ni l’autre ne parle de ses blessures. La construction de leur vie est d’autant plus difficile qu’elle ne peut avoir pour base des non-dits.
J’ai vraiment pleuré à des moments de ma lecture et j’ai adoré le personnage de Preston qui change tellement des hommes dans les romances actuelles. Il est renfermé, mystérieux et peu sûr de lui. Ca le rend plus humain et plus fort.
J’ai adoré le personnage féminin également, qui est en adéquation avec son histoire.

Je vous conseille ce roman pour sa puissance et ses réflexions sur la fraternité et l’amour. Sur la maternité également, avec tous les tabous liés au fait de devenir parents.

⇒ En bref ?

Un coup de coeur pour cette romance magnifique, assez différente de ce qui se fait dans la vague new romance actuelle.

Je conseille si vous aimez…

– Les romances dramatiques


Madame Malcolm, t. 2.5 – Katy Evans


EVANS Katy. Madame Malcolm. Hugo et Cie, coll. Hugo New Romance, 2017, 156 pages, 9,95 €.



L’histoire :

IL N’EST PAS UN SAINT MAIS IL A FINALEMENT SUCCOMBÉ AU CHARME D’UNE SEULE FEMME

Après tout ce qu’ils ont traversé, la trahison, les mensonges et la rupture, Malcolm et Rachel sont enfin heureux ensemble et prêt à s’engager.
Mais pour ce couple, rien n’est simple puisque leur histoire est scrutée et interprétée par les médias.
Après des fiancailles sous le feu des projecteurs, il est temps de s’attaquer tranquillement aux préparatifs du mariage. Mais c’est sans compter sur Rachel, qui, afin de pimenter leur vie, refuse de faire l’amour avec Malcolm jusqu’au jour J.
L’organisation du mariage sera synonyme de frustration et de séduction tant que le jeune homme ne pourra pas posséder la femme qu’il aime.

Katy Evans nous offre un épilogue alléchant, excitant, qui clôt à la perfection l’histoire de Malcolm et Rachel.

Ce que j’en ai pensé :

Souvenez-vous, j’ai récemment lu les deux premiers volets de cette saga : Malcolm le sulfureux que j’ai beaucoup aimé ; Malcolm +1 que j’ai nettement moins aimé car toujours les mêmes personnages et une Rachel plus niaise.
Ce livre-ci est un « demi-tome », très court puisqu’il ne fait que 156 pages. Il reprend encore l’histoire de Rachel et Malcolm Saint, mais raconte la préparation et le jour de leur mariage.

Ce roman étant plus court, j’ai pris plus de « plaisir » à le lire que le tome 2. Néanmoins, je suis bien désolée de dire que j’aurais largement pu me passer de cette lecture. Autant j’avais aimé les  demi-tomes de la série « Beautiful » de Christina Lauren, autant ici bof… Rien de transcendant, rien de nouveau et plus de lassitude qu’autre chose.

Ce qui est sympa par contre c’est de suivre également tout le groupe d’amis, à savoir les deux copines de Rachel et les deux potes de Malcolm. Pour moi, cette série a du potentiel dans la variation des personnages. S’appesantir sur un seul couple est dommage. J’attends vraiment les prochains tomes (en espérant qu’ils existent bien !) et surtout celui que mettrait en scène Gina et Tahoe.

L’écriture de Katy Evans est vraiment sympa, la romance est classique mais ça fonctionne. En gros, si vous avez autant aimé le tome 2 que le tome 1, allez-y avec celui-ci, il vous plaira.

 

Je conseille si vous aimez…

– Les romances érotiques,
– les personnages récurrents dans les romances.


Malcolm + 1 – Katy Evans


EVANS, Katy. Malcolm + 1. Hugo et Cie, coll. Hugo Thriller, 2017, 390 pages, 17 €.



L’histoire :

Rachel avait l’intention de révéler au grand jour la personnalité sulfureuse de Malcolm Saint.
Au lieu de ça, elle est tombée amoureuse de lui, et l’a trahi quand il a découvert ses véritables intentions : en apprendre le plus possible sur lui et publier un article révélant ses secrets.
Alors qu’il ne faisait confiance qu’à lui-même, il est blessé par la seule personne qu’il a aimé, et décide de mettre un terme à leur relation. 
Mais c’est trop tard, Rachel l’aime et elle fera tout pour regagner sa confiance. 
La jeune femme se trouve face à un autre dilemme : alors qu’elle doit démissionner de Edge, le journal people pour lequel elle travaille en tant que journaliste, Malcolm lui propose un emploi dans son entreprise. Doit-elle saisir cette opportunité pour se rapprocher de lui ou refuser afin de conserver son intégrité et son indépendance ?

Ce que j’en ai pensé :

Il y a peu de temps, j’ai lu le tome 1 de cette nouvelle série « romance érotique », éditée chez l’excellent Hugo & Cie, collection New Romance. Très bon sentiment sur ce premier tome mais j’étais un peu frileuse de lire le tome 2 sachant qu’il mettrait en scène les deux mêmes personnages : Rachel et Malcolm.
Et, de fait, je n’ai pas été convaincue par ce tome 2. Pour moi, les romances doivent se contenter d’un seul tome (et continuer les autres en évoquant de nouveaux personnages). En gros, un couple par tome.
Lassitude, impression que l’histoire piétine. Et, ici, j’ai trouvé le personnage de Rachel très mièvre, alors même qu’elle m’avait beaucoup plu dans le tome 1. On fait du surplace et c’est dommage !

Bon, cependant, je ne vais pas être totalement négative car j’ai lu ce livre très rapidement et je suis bel et bien allée au bout !
Je reste notamment sur le très bon a-priori que j’ai eu avec le tome 1, qui annonce de très bons prochains tomes. Et notamment le tome 3 qui devrait (je l’espère !) évoquer Gina et Tahoe. Je lirais sans faute la suite de la série, donc.

⇒ En bref ?

Ce tome 2 m’a rappelé la saga Fight for Love du même auteur. Le tome 2 reprenait les personnages du premier tome et malheureusement j’avais dû l’abandonner par manque d’intérêt.
Cela ne m’a pas empêcher de continuer cette série et de l’adorer ! Car par la suite, les tomes évoquaient d’autres personnages.

Je conseille si vous aimez…

– les romances contemporaines