Archives par étiquette : Editions Harlequin

Héritiers des larmes, t. 1 : L’épouse ennemie – Penny Watson Webb


WATSON WEBB, Penny. L’épouse ennemie. Harlequin, 2017, 384 pages, 7,90 €.



L’histoire :

Face à la reine de France, Brunhilde sent son cœur battre à tout rompre. La souveraine lui a accordé le droit de choisir son époux, et attend à présent sa réponse. Brunhilde sait que tout le monde souhaite qu’elle désigne, sur l’ordre de son frère, l’arrogant seigneur de Valcoudray, dont l’alliance renforcerait sa famille. Ce noble normand est même prêt à passer outre le baiser qu’il a surpris la veille entre elle et Conan de Ker Glenn, leur ennemi breton. Conan, l’homme à qui Brunhilde a caché son identité et qui lui lance aujourd’hui des regards noirs. Si c’est lui qu’elle choisit, il la méprisera, elle le sait, et la traitera comme une étrangère dans sa propre demeure. Mais la paix entre Bretons et Normands serait désormais actée. Consciente des regards qui pèsent sur elle, Brunhilde lève enfin les yeux, déterminée. Elle sait ce qui lui reste à faire.

Ce que j’en ai pensé :

Ce qui m’a tout d’abord attiré c’est cette magnifique couverture qui sonne très moderne. Puis, le résumé que vous pouvez lire plus haut, qui annonce un récit historique de fond qui pouvait potentiellement m’intéresser.

Pour le contexte, nous sommes en France, à la toute fin du XVe siècle et début du XVIe. Il est encore difficile de parler de pays tant les oppositions sont fortes entre les régions. Ici, nous suivons la guerre farouche opposant Bretons et Normands. Les paysages et les hommes ne sont pas sans rappeler les Highlands écossais.
Brunhilde est normande, ancienne suivante de la Reine, et fille de la riche famille des Montgomery. Elle est pressée par son frère de contracter un mariage de convenances avec l’arrogant Arthus de Valcoudray.
Conan est quant à lui breton, de la famille de Ker Glenn. Il est revanchard, empli de haine et de douleur. Les normands l’ont fait souffrir dasn sa chair et il n’est pas prêt à pardonner. La vengeance est sa seule motivation. Sauf que son fief est sans argent, dépouillé par ses ennemis. Il lui faut une riche héritières.

Les chemins de nos deux personnages vont se croiser. D’ailleurs l’auteure ne nous fait pas patienter très longtemps : en quelques pages ils se rencontrent. Mais comme il est de mise à cette époque, les histoires guerrières et de famille monopolisent les relations entre les individus. La froideur, le déni voire la violence sont au rendez-vous entre Brune et Conan. Mais l’attirance est là, et c’est bien là tout le problème pour le jeune homme qui ne supporte pas de trouver l’ennemi attirant.

On pourra trouver cette romance facile. Pourtant j’ai été happée, l’ai lu en un jour et j’ai vraiment trouvé le fond historique complet.
Je lirais la suite avec plaisir.

⇒ En bref ?

Une romance historique très bien écrite, par une auteure française malgré son nom aux résonances anglo-saxonnes.
Des personnages attachants qui m’ont embarqué dans leur romance !

Je conseille si vous aimez…

– les romances historiques


Pour une vie meilleure – Susan Wiggs


WIGGS, Susan. Pour une vie meilleure. Harlequin, 2017, 496 pages, 8,50 €.



L’histoire :

Tout recommencer. Il y a un an, cette phrase n’aurait eu aucun sens pour Annie. Mariée à Martin Harlow, le célèbre chef cuisinier, productrice d’une émission suivie par des millions de téléspectateurs, et – surtout – future maman, sa vie lui semblait idéale. Jusqu’à ce que Martin lui brise le cœur. Jusqu’à ce qu’elle soit victime d’un accident. Jusqu’à ce que son existence bascule…

Tout recommencer. Aujourd’hui, Annie a fait de cette phrase son mantra. Mais pas question de reprendre le travail, et encore moins de renouer avec celui qui est désormais son ex-mari… À la place, Annie décide de retourner vivre dans sa petite ville natale du Vermont. Là-bas – dans l’exploitation familiale de sirop d’érable – elle sait qu’elle pourra compter sur le soutien de ses proches et de Fletcher, son premier amour…

Ce que j’en ai pensé :

Une romance contemporaine classique, qui se déroule dans le Vermont, un Etat de l’extrême nord-est des Etats-Unis, proche du Canada.

C’est là que grandit Annie, fille de producteurs de sirop d’érable. Dans une petite ville où les perspectives de travail sont limitées.
Passionnée de cuisine et de télévision, Annie en fera son travail. Elle devient ainsi productrice d’une émission culinaire à succès, et vit à Los Angeles.

Le jour où elle est victime d’un grave accident, sa vie bascule. Elle se réveille en soins intensifs dans sa ville natale, ses souvenirs complètement disparus.

Au fil de sa convalescence, elle retrouve sa vie d’avant au travers des souvenirs qui resurgissent. De cette manière, le lecteur suit l’histoire d’Annie au présent ainsi que les flash-back de son passé. Histoires familiale, professionnelle, amoureuse.

C’est une romance très classique, dans le pur style édité par la maison d’édition Harlequin. Les personnages sont attachants, Annie est une femme forte, ambitieuse tout en restant modeste.
J’ai aimé évoluer dans le décor de la grande ferme familiale productrice de sirop d’érable. Et la description de certains plats ou alcools (!) donne littéralement l’eau à la bouche !
Néanmoins, pour moi il s’agit d’une romance trop classique, où j’ai fini par m’ennuyer sur le dernier tiers de ma lecture.

L’écriture est toutefois agréable et si on aime le genre, le livre se lit vraiment vite (je l’ai d’ailleurs moi-même lu en un week-end).

⇒ En bref ?

Je conseille ce livre aux lecteurs adeptes de la maison d’édition Harlequin, qui produit des romances bien écrites et contemporaines. Les personnages sont crédibles, bien construits.

Je conseille si vous aimez…

– les romances classiques contemporaines
– les personnages féminins forts et indépendants