Archives par étiquette : Editions Seuil

Bilan – Juin 2015

Le mois de juin a été mitigé, puisque j’ai eu beaucoup d’abandons.
 12 livres terminés.

J’ai eu du mal à me fixer dans mes lectures, il fallait que ça dépote, que ça me plaise vraiment, sans quoi l’envie n’y était pas du tout… Alors certes, j’ai tout de même eu de très bonnes découvertes, mais également 5 abandons, donc 5 livres qui ne m’ont pas emballés jusqu’à au moins la moitié de ma lecture.


J’ai adoré et je conseille

couv12105411couv20258433couv16467232

« Châteaux Bordeaux, t.1 : Le Domaine« , de Corbeyran et Espé : Un premier tome génial sur l’héritage d’un domaine viticole dans le bordelais suite au décès du patriarche. Jalousie, trahison, souvenirs d’enfance… Avec des illustrations que j’ai adoré. Hâte de lire la suite.

« Je suis juive mais je me soigne« , de Sefwoman : Un condensé d’humour, de la caricature juste et intelligente. J’ai adoré et je vous conseille vraiment !

« Le coup de la girafe« , de Léo Grasset : Vous ne verrez plus la science comme une matière ennuyeuse ! C’est drôle et instructif, vous allez découvrir des révélations chocs sur Le Roi Lion, et aussi l’animal le plus badass au monde : le ratel !

J’ai aimé

      couv3914043 couv2379978

 – « Sur la trace des peuples perdus« , de Jean-Pierre Dutilleux : Documentaire très intéressant, façon « Rendez-vous en Terre inconnue », qui nous présente plusieurs peuples méconnus, primaires, que l’auteur a pu rencontré lors de ces reportages vidéos.

« Le bâton d’Euclide« , de Jean_pierre Luminet : Un roman historique sur la destruction de la Bibliothèque d’Alexandrie. L’auteur imagine des discours entre quatre personnages, dont trois essaient de convaincre le quatrième de préserver les trésors contenus dans l’édifice.

« Avant Pandémia : Le grand voyage« , de Franck Thilliez : Avant de lire « Pandémia » (bientôt !), cette courte nouvelle m’a mis l’eau à la bouche, et plus encore ! Une écriture, fine, précise, haletante. Du grand Thilliez. Encore.

« Fidèle au poste« , d’Amélie Antoine : Un roman à suspense très bien ficelé, bien qu’un peu long à se mettre en route. Néanmoins le retournement de situation auquel je ne m’attendais pas du tout a nettement effacé ce petit désagrément.

« Saisir« , de K.A. Tucker : Une romance qui se lit très bien. Rien d’original, mais le scénario est là et les personnages crédibles.

« Tendre comme les pierres« , de Philippe Georget : Une enquête au coeur du site archéologique de Pétra, en Jordanie. Un personnage principal que j’ai adoré et surtout des descriptions du désert et des bédouins vraiment belles.

« Le sourire du diable« , de Antonia Hodgson : Roman historique dans les bas-fonds londoniens du XVIIIe siècle. Très bon.

« Hyenae« , de Gilles Vincent : Thriller court mais terriblement efficace, sur fond de trafic et de tortures d’enfants. Ca fait frissonner, et l’auteur est sans concession envers ses personnages.

« La liste de mes envies« , de Grégoire Delacourt : Roman contemporain qu’on ne présente plus, qui mène à réfléchir sur l’importance de l’argent.

Les déceptions : abandons

  couv14195618 couv28148775 couv31614717 couv48928409

« Ianos, singularité nue« , d’Olivier Bérenval : De la science-fiction dont le thème scientifique de l’univers m’intéressait beaucoup, puis malheureusement tout ce qui était à côté de cela m’a ennuyée.

« Evolutis, t.1 : De chair et de sang« , de Christie Bronn : Lecture beaucoup trop adolescente pour moi. On se concentre presque uniquement sur les états d’âme amoureux de la protagoniste.

« Monster« , de Patrick Bauwen : MA déception du mois. Je pensais adorer, et je n’ai pas accroché, je suis passée à côté de ce livre, c’est évident. Le personnage m’a semblé fade, et l’histoire très lente. Dommage.

« Le livre secret de Dante« , de Francesco Fioretti : Si l’histoire semblait très intéressante, l’écriture m’a déplu. Trop ampoulée je crois.

« Les aventures de Cluny Brown« , de Margery Sharp : Donc, c’est définitif, l’humour british, je n’aime pas du tout !

Le journal d’Emma – Albert Lemant

9782020908245FSL’histoire :

Cet album est le journal intime d’Emma, une jeune femme ayant vécu au tout début du XXe siècle et qui, avec son fiancé et un ami, va s’engager dans une quête, un voyage, sur les traces du peuple des girafes. Un périple qui va les mener tout autour du monde, sur plusieurs années.

Les illustrations :

Les illustrations sont superbes, en parfaite adéquation avec le récit : des aquarelles, des cartes postales vieillies, des pages typées anciennes. Dans des tons essentiellement ocre.

Pour quelle tranche d’âge ?

C’est un album qui est plutôt destiné, selon moi, à des enfants à partir de 7 ans. Ils ne comprendront certainement pas toutes les subtilités mais assurément qu’ils aimeront cette histoire malgré tout.
A savoir que les adultes seront également conquis par ce livre.

Ce que j’en ai pensé :

J’ai été plus que charmée par cette lecture. Acheté totalement par hasard, je me suis laissée emportée dans l’histoire d’Emma, que l’on rencontre à posteriori grâce à des extraits de son journal de voyage. Le peuple des Girafes va faire rêver et voyager Emma, Douglas son fiancé et Marmaduke un ami original.
J’ai aimé le ton du récit, les illustrations mais aussi la temporalité, puisque l’on commence en 2006 lorsqu’Alice, petite fille d’Emma, contacte un éditeur pour lui envoyer le journal ; et le journal lui-même débute en 1900 pour terminer en 1925. Et j’aime ces longues périodes qui apportent une nostalgie à l’histoire et qui permet de traverser plusieurs époques (comme la guerre par exemple)

=> Un album superbe, que je recommande vivement. L’auteur, Albert Lemant, a écrit avant celui-ci un précédent album que je m’achèterai sûrement.