Archives par étiquette : Egypte

Les enquêtes de Setna, t.1 : La tombe maudite – Christian Jacq


JACQ, Christian. Les enquêtes de Setna, t.1 : La tombe maudite. XO éditions, 2014, 279 pages, 16,90 €.


L’histoire :

Setna, fils cadet du grand Ramsès II, n’a pas la morgue militaire dû à son rang. Il aspire au contraire à une vie de scribe, passionné qu’il est par les textes sacré. Son rêve : devenir ritualiste du temple de Ptah. Mais voilà que le vase scellé d’Osiris, contenant le secret de la Vie et de la Mort, a été volé. Pour le retrouver, Setna va être mis à contribution, ainsi que sa jeune fiancée Sékhet.

Éléments de réflexion :

Plongée dans la grande Egypte de Ramsès II, du point de vue de son jeune fils Setna, aux antipodes de la vie riche et hautaine à laquelle peut prétendre un jeune homme de son rang. Dans ce roman, splendeur de la terre égyptienne, magie de l’Egypte ancienne, voleurs, mages noirs… Christian Jacq met à disposition de son histoire tous les ingrédients qui l’ont fait connaître et apprécier.

Ce que j’ai apprécié :

– Retrouver la plume de Christian Jacq et, surtout, sa façon de nous conter l’Egypte, avec ses paysages, ses odeurs, ses lumières. Tellement de justesse et de douceur dans ses mots qu’il me fait à chaque fois rêver. Je me crois littéralement là-bas, aux temps pharaoniques, sous une lumière douce et à l’ombre des palmes. C’est toujours une impression merveilleuse que de lire les descriptions des paysages et des sensations qu’il nous donne à voir et à ressentir.

– J’ai vraiment aimé que l’intrigue se noue autour du personnage de Setna, que j’ai trouvé très sincère et humble. Je l’imagine beau, réservé mais doté de cette énergie digne de Ramsès II son père. Un personnage qui promet de se développer et de s’élever au fur et à mesure des quatre tomes qui composent cette série.

Ce que j’ai moins/pas apprécié :

– La rapidité de cette mise en bouche. Car oui, ce premier tome est une mise en place de l’intrigue : on découvre les deux personnages principaux que son Setna et Sékhet, puis on découvre le vol du vase sacré. Les personnages secondaires sont également posés, ainsi le lecteur à toutes les cartes en main pour savoir à quoi s’en tenir dans les prochains tomes. Le problème selon moi est que tout ça va beaucoup trop vite ! Surtout en ce qui concerne l’idylle entre Setna et Sékhet.

– J’ai regretté avoir deviné qui était le méchant révélé de ce tome-ci. Et ce n’est pas que je me suis torturée les méninges : tout était dit en une ligne. Tout le monde saura faire le rapprochement immédiat entre deux actions du roman. Et ce, bien avant la révélation.

En bref ?

Une lecture en demi-teinte puisque j’étais ravie de retrouver Christian Jacq, avec son écriture toujours aussi simple et poétique ; mais dans le même temps, une histoire qui m’a clairement parue abrégée. Quel dommage ! 100 pages de plus auraient été bénéfiques et tellement appréciables !
A savoir que les tomes suivants paraîtront respectivement en janvier 2015, mars 2015 et mai 2015. Quant à savoir si je poursuivrais la saga, certainement mais sans me jeter sur les livres dès leur sortie.

Les pyramides des Napoléon – William Dietrich

couv16277955L’histoire :

Ethan Gage est un américain à Paris. Ancien acolyte de Benjamin Franklin et joueur invétéré, il gagne lors d’une partie de jeu un médaillon. Or, il se rend rapidement compte que ce médaillon attire les convoitises au point que l’on tue pour lui. Ce qui va intrigué Ethan mais aussi l’obliger à fuir.
Des amis francs-maçons vont lui conseiller de se faire engager dans l’expédition de Napoléon en Égypte, parmi les 167 scientifiques présents, d’autant plus que le mystérieux médaillon semble avoir un lien avec la terre des pharaons.

Éléments de réflexion :

Dans son roman, William Dietrich nous entraîne dans une aventure ésotérique et historique passionnante, puisqu’elle a pour thème la célèbre expédition de Napoléon en Égypte en 1798. Post-révolution française, Napoléon est encore un jeune général de l’armée de vingt-neuf ans, qui a soif de pouvoir mais également de découverte et de batailles. L’Égypte va lui apporter tout ça, on le comprend rapidement au fil de l’histoire. Et cette expédition va changer le cours de l’histoire : avec elle, Napoléon va asseoir sa domination, mais pas seulement. C’est aussi le début de la passion pour l’égyptologie, les débuts de l’archéologie scientifique, ainsi que l’apparition de la culture occidentale dans le monde oriental.

Les points positifs :

– Le thème de l’Égypte, avec ses mystères et ses Dieux, exploité d’une part version XVIIIe siècle comme la découvre les soldats et scientifiques en arrivant sur place ; mais également millénaire grâce aux questions que va soulever le médaillon d’Ethan Gage.
– J’ai beaucoup aimé le personnage de Gage justement. Pas vraiment scientifique, pas soldat, il est catapulté dans l’expédition sans avoir de rôle particulier. D’autant plus qu’il n’est même pas français mais américain. Un peu borderline sur les bords, c’est un homme de son temps, fasciné par les questions d’innovation technologique, persuadé de la domination de l’Occident sur l’Orient et amateur de jolies femmes.
– Plus généralement, j’ai trouvé le récit très complet, foisonnant d’informations historiques et ésotériques liées à l’Égypte ancienne et aux religions.
– Pour finir, bonus pour la note historique de l’auteur en fin d’ouvrage ! Toujours un point fort avec ce type de livre.

Les points négatifs :

Je dois tout de même noter que parfois, le récit souffre de certains longueurs.

En bref :

Un roman d’aventures qui a tenu ses promesses puisqu’il m’a passionné !

Le crime de la momie (Inspecteur Higgins, t.1) – Christian Jacq

couv64554111L’histoire :

Londres. Une jeune femme de la haute société, mariée à un célèbre égyptologue, est retrouvée morte dans le bureau de celui-ci, un soir qu’elle était passée lui récupérer un dossier.
Pour enquêter sur ce crime, l’ex-inspecteur Higgins est rappelé par Scotland Yard.

Éléments de réflexion :

Ce polar est dans la lignée des classiques de la littérature policière. Écrit sur le même principe que les Agatha Christie, il est d’une simplicité déconcertante mais terriblement efficace.

Les points positifs ?

– Un crime, plusieurs suspects, deux inspecteurs, un assassin. C’est simple, sans fioritures et ça marche !
– Cela se déroule à Londres, avec un inspecteur nonchalant, qui est absolument irrésistible car il représente tout le flegme britannique et l’humour qui convient à la Grande-Bretagne.
– J’ai beaucoup aimé l’enquête et notamment sa résolution, façon Cluedo. L’explication faite par l’inspecteur Higgins pour arriver au coupable est longue, précise et, surtout, elle permet à chacun de se rendre compte que, même s’il n’est pas le meurtrier, il est tout de même coupable de quelque chose, si infime soit-il.

Les points négatifs ? En bref ?

Pas de point négatif. C’est certes simple, mais efficace. Ça ne mérite pas non plus le coup de cœur, mais cela permet de passer un très bon moment.

Sixtine, t.1 – Caroline Vermalle

couv31635333L’histoire :

Deux corps sont retrouvés dans une chambre inconnue de la pyramide de Gizeh, en Égypte. Un couple : l’homme est mort, la femme dans le coma.
Que s’est-il passé ? Comment sont-ils arrivés là ? D’autant qu’il y a également la présence du célèbre masque funéraire de Toutankhamon.

Un peu de réflexion…

Sur fond de roman à suspense, le lecteur sera ravi de découvrir les fabuleux trésor de l’Égypte ancienne ainsi que l’univers des faussaires qui officient sur le marché noir en manipulant des sommes d’argent considérables, compte-tenu de la popularité des antiquités égyptiennes. Mais il y trouvera aussi le pays à l’époque actuelle, soufflé par les révoltes politiques et les problèmes de pauvreté.

Les points positifs ?

– La magnifique couverture, qui est caractéristique des éditions Hachette Blackmoon, qui nous ravissent avec le travail effectué pour fournir des objets-livres superbes.
– Des personnages avec des personnalités très éclectiques, que ce soit Florence la journaliste en herbe issue d’une grande famille, Max le jeune l’architecte spécialiste de la pyramide de Gizeh, Jessica Pryce/Sixtine, Thaddeus, etc.
– L’ambiance égyptienne, à la fois ancienne et contemporaine, qui me passionne à titre personnel depuis toujours. Et notamment l’idée de l’auteur de développer la part de l’activité illégale des faussaires, notamment par l’histoire du pillage du musée du Caire et de la disparition de pièces célèbres.
– Le rythme du roman, qui est toujours en alerte. Pas de temps morts, des chapitres assez courts et qui alternent les différentes sous-histoires, pour que le lecteur ne s’ennuie à aucun moment.

Les points négatifs ?

– A la fois j’apprécie que ce livre soit édité chez Blackmoon, à la fois je déplore que rien ne le différencie d’un roman young-adult (la ligne éditoriale habituelle de la collection) alors que c’est vraiment un roman adulte, même s’il peut être lu par des adolescents sans problèmes. Néanmoins, dommage que les libraires le classent systématiquement en jeunesse. Cela le rendra moins visible au public cible.
– Toutefois, j’ai un sentiment d’inachevé, dans le sens où j’ai parfois eu l’impression que tout allé trop vite. J’aurai aimé plus de développement sur certains points particuliers de l’histoire.

En bref ?

Un roman très intéressant, premier tome d’une trilogie (source : interview de l’auteure par Les livres d’Alily et Audrey), qui m’a nettement tenu en haleine et dont j’ai eu sans cesse envie de tourner les pages. Je me demande où l’auteure pourra nous amener dans la suite ; car il est vrai que dans ce tome 1, elle pose vraiment bien les bases de son contexte et de ses personnages. (si quelqu’un sait quand le tome 2 sort, je suis preneuse de l’info !)

Penelope Green, t.4 : La tiare de Néfertiti – Béatrice Bottet

penelope-green-tome-4---la-tiare-de-nefertiti-338797-250-400L’histoire :

Fin XIXe siècle, Londres. L’égyptologie et les artefacts de l’époque ancienne des dynasties égyptiennes sont à la mode. Penelope Green est une jeune journaliste d’une vingtaine d’années, à la recherche de sujets pertinents, mettant souvent en scène la réussite des femmes, à une période où celles-ci ont rarement une place intéressante dans la société en-dehors de leur foyer.
Un jour, elle est appelée par une riche dame férue d’égyptologie, Martha Moreley, à venir sur le site de l’ancienne ville du roi Akhenaton et de la reine Néfertiti, pour bénéficier en avant-première d’une découverte. Une opportunité qu’elle ne laissera pas filer !

Les points positifs ?

Le contexte historique de ce livre jeunesse d’aventures permet au jeune lecteur d’en apprendre plus sur l’époque de l’Égypte ancienne, et plus particulièrement sur le règne du roi monothéiste Akhenaton et sa famille. Tout en se divertissant avec des personnages charmants, on apprend discrètement les mœurs de la vie à cette époque.
J’ai trouvé le style de Béatrice Bottet très bon, avec un vocabulaire diversifié.
De plus, J’ai beaucoup aimé le personnage de Penelope ainsi que de son ami Cyprien. Penelope est une jeune femme de caractère, à une époque où les hommes dominent. Cela est bien rendu dans le roman. Elle est mise en parallèle avec Martha ; la riche mécène ; qui est une femme indépendante et dominatrice. La relation qu’elle entretient avec Cyprien montre parfaitement l’angoisse d’une femme de cette période qui craint d’être trop proche d’un homme au risque d’être sous sa coupe. J’ai trouvé la relation entre ses deux personnages adorable.

Les points négatifs ?

Plus de détails encore sur la culture égyptienne de ces époques reculées n’auraient pas été superflus. Néanmoins, c’est une bonne première approche pour un jeune public.

En bref ?

Un roman d’aventures parfaitement mené, qui est une bonne entrée en matière pour la lecture des jeunes adolescents. L’auteure ne s’appesantissant pas sur des descriptions détaillées trop riches, il n’y a pas de longueurs. Le récit avance vite et le livre se dévore littéralement.

Pour aller plus loin…

Ce livre est le tome 4 de la saga mettant en scène Penelope Green. Vous pouvez suivre ce lien du site Casterman jeunesse pour trouver les précédents tomes et leurs résumés, ainsi que celui-ci.