Archives par étiquette : poupée

Sa vie dans les yeux d’une poupée – Ingrid Desjours


DESJOURS, Ingrid. Sa vie dans les yeux d’une poupée. Pocket, 2014, 339 pages, 7,30 €.


L’histoire :

Marc Percolès est un flic torturé, cassé, qui revient de loin après un grave accident de voiture dans lequel sa femme a trouvé la mort. Cynique, misogyne au possible, c’est un homme brisé et insupportable.
Barbara, vingt-quatre ans, est une jeune femme que la vie ne semble pas avoir épargnée non plus. Effacée, rasant les murs, très solitaire, elle n’a qu’une passion : les poupées de porcelaine.
Deux vies qui vont se rencontrer et se dévoiler, et plonger le lecteur dans une terrifiante aventure.

Éléments de réflexion :

Un thriller qui aborde les thèmes de la destruction psychologique après un drame, quel qu’il soit. Destruction physique, destruction psychique. On plonge dans les tréfonds du mal, et Ingrid Desjours a la terrible efficacité de nous faire aimer le plus terrible des monstres.

Ce que j’ai apprécié :

– Tout d’abord, un bonheur de retrouver la plume d’Ingrid Desjours, que j’avais découvert avec son roman Potens, qui était également très poussé en terme de psychologie. Et ce n’est pas anodin puisque l’auteur est elle-même psychologue spécialisée en sexo-criminologie. Tout un programme, qui se retrouve sublimé dans ce thriller terrifiant qu’est Sa vie dans les yeux d’une poupée.

– Les deux personnages développés par l’auteur sont d’une précision psychologique géniale. On les aime, on les déteste, on a envie de les aider autant qu’ils nous effraient. Le lecteur est bringuebalé entre des émotions contradictoire. Si je pouvais m’attendre à ce qui se cache derrière toute cette histoire, j’ai tout de même été happée par ce final que j’ai trouvé magistral et explosif. Marc a été pour moi un des personnages flic les plus intéressants qu’il m’a été donné en voir en littérature policière ; et Barbara est stupéfiante par les émotions qu’elle a pu suscité en moi : tendresse, pitié, terreur, stupéfaction.

– J’ai apprécié ne pas ressortir indemne de cette lecture. Un thriller que je ne pourrais pas oublié car il m’a fait me poser beaucoup de question sur la psychologie humaine, sur la façon dont on se construit malgré nous selon notre histoire, qu’elle soit banale et heureuse ou tout bonnement horrible. Rien que pour ce livre, Ingrid Desjours mériterait que l’on parle plus d’elle, aussi je ne saurais que vous conseiller cette lecture si vous êtes adepte du genre.

Ce que j’ai moins/pas apprécié :

– Qu’il soit aussi court peut-être ? Et pourtant, il n’y avait pas grand chose à rajouter.

En bref ?

Une lecture aussi excellente que terrifiante ; fascinante à tous points de vue. Je suis ravie de m’être plongée dans ce livre et je remercie Myriam du blog « Un jour. Un livre » de m’avoir fait faire une dédicace dd’Ingrid Desjours qui m’a elle-même conseillée ce livre !