Archives par étiquette : psychiatrie

Serre-moi fort – Claire Favan


FAVAN, Claire. Serre-moi fort. Robert Laffont, coll. La Bête Noire, 2016, 368 pages, 20 €.


L’histoire :

Méfiez-vous de qui vous tend les bras… « Serre-moi fort. » Cela pourrait être un appel au secours désespéré. Du jeune Nick, d’abord. Marqué par la disparition inexpliquée de sa soeur, il est contraint de vivre dans un foyer brisé par l’incertitude et l’absence. Obsédés par leur quête de vérité, ses parents sont sur les traces de l’Origamiste, un tueur en série qui sévit depuis des années en toute impunité. Du lieutenant Adam Gibson, ensuite. Chargé de diriger l’enquête sur la découverte d’un effroyable charnier dans l’Alabama, il doit rendre leur identité à chacune des femmes assassinées pour espérer remonter la piste du tueur. Mais Adam prend le risque de trop, celui qui va inverser le sens de la traque. Commence alors, entre le policier et le meurtrier, un affrontement psychologique d’une rare violence…

Ce que j’en ai pensé :

OK. LA grosse claque que j’attendais depuis le début de l’année 2016, et même je dirais depuis Les Fauves d’Ingrid Desjours, lu en octobre 2015. Et, ils sont édités par le même éditeur, Robert Laffont, collection La Bête Noire. Etonnant ?

Bref, en un mot, ce roman est puissant. Dans ses personnages, dans son approche du thriller, dans sa construction, dans son style atypique.
Nous sommes face à deux personnages, deux victimes :
– Nick, adolescent dont la soeur aînée vient de disparaître. Déjà qu’avant ses parents ne juraient que par elle, mais alors là, c’est puissance dix. Nick en tant que personne à part entière n’existe plus.
– Adam, flic, dont la femme vient de mourir d’un cancer, qui voit ses enfants s’écarter de plus en plus de lui, et notamment sa fille qui ne cache plus sa haine envers son père.

Le roman est savamment construit, avec 3 parties : la première concernant Nick, la seconde Adam et la troisième et dernière la réunion des deux.
Il y a des scènes psychologiquement très dures, d’autres physiquement insoutenables. Malgré tout, il y a rien de véritablement gore pour ceux qui ne supporte pas l’hémoglobine.

Le tout est servi avec un style percutant, mais si fluide et bien écrit que les pages se tournent sans qu’on ne s’en rende compte.

De ce roman, on n’en ressort pas indemne. Les limites du bien et du mal sont effacées, et c’est précisément ce que j’attends d’un bon thriller. Et quand c’est une auteur française qui nous pond ça, pourquoi aller chercher outre-Atlantique ?!
Quand j’ai terminé l’épilogue, je me suis dit « Non, ce n’est pas possible, ça ne PEUT PAS être terminé ». Et en même temps j’étais tellement satisfaite que Claire Favan soit allée au bout de ce polar précisément de cette façon.

>> Je l’ai lu en numérique et compte bien me le procurer version papier car c’est indubitablement un thriller à garder dans sa bibliothèque !

Puzzle – Franck Thilliez


THILLIEZ, Franck. Puzzle. Pocket, 2014, 480 pages, 8,10 €.


L’histoire :

Et si on vous demandait de mourir… dans un jeu ?

Ilan et Chloé, deux jeunes gens spécialistes des chasses au trésor ont rêvé des années durant de participer à la partie ultime, d’un jeu mystérieux dont on ne connaît pas les règles, dont on ne connaît pas l’entrée, et dont on ne sait même pas s’il existe. Mais dont on connaît le nom : Paranoïa.
Lorsqu’un an après leur rupture Chloé réapparaît dans la vie d’Illan en lui annonçant qu’elle sait comment jouer, ce dernier a totalement rompu avec l’univers des jeux, et vit isolé dans la maison de ses parents disparus en mer. Officiellement morts, mais Ilan est persuadé qu’ils ont été enlevés à cause de leurs recherches scientifiques. Après avoir refusé l’aventure, Illan cède alors que Chloé lui fait part de la rumeur : le gagnant remporterait 300 000 euros.
Après un premier jeu de pistes dans Paris, les deux amis sont enfin sélectionnés. C’est alors qu’ils découvrent la règle numéro 1 : « Quoiqu’il arrive, rien de ce que vous allez vivre n’est la réalité. Il s’agit d’un jeu. », rapidement suivie, à leur arrivée sur les lieux du jeu – un gigantesque bâtiment isolé en pleine montagne appelé Complexe psychiatrique de Swanessong – de la règle numéro 2 : « L’un d’entre vous va mourir. »
Quand les joueurs découvrent le premier cadavre, quand Illan retrouve dans le jeu des informations liées à la disparition de ses parents, la distinction entre le jeu et la réalité est de plus en plus difficile à faire…
Et Paranoia peut alors réellement commencer…

Ce que j’en ai pensé :

Après m’être enchaîné les livres de la saga Franck Sharko et Lucie Hennebelle l’année dernière, je me replonge dans l’univers glaçant de Franck Thilliez avec un one-shot qui m’a été très recommandé par mon chéri depuis qu’il l’a lu !
Et j’ai précisément décidé de le lire à cette période de l’année car l’intrigue se déroule en hiver, dans les montagnes alpines. Et même, pour être plus précise, en Haute-Savoie, à Morzine, près de chez moi ! Rien de mieux pour être directement dans l’ambiance.

Et quelle ambiance ! Un hôpital psychiatrique désaffecté pour aire de jeu. Un jeu terrible, où huit participants s’affrontent pour remporter un joli pactole de 300 000 €.
Dans ce roman, l’ambiance est un personnage à part entière : une atmosphère glauque, sombre, à la limite du film d’horreur parfois, tellement l’auteur nous met sous tension.
Le vrai personnage principal est Ilan Dedisset, un jeune homme perdu, ancien accro aux jeux vidéos qui se lance un peu à contre-coeur dans « Paranoïa« , pour suivre son ex-petite amie. Là-bas, de troublantes similitudes avec des cauchemars récurrents le plonge dans une peur sans limites.

Le final est à la hauteur du roman, même si on peut s’y attendre dans les grandes lignes. Et dans les dernières lignes, Franck Thilliez laisse son lecteur sur la brèche, comme s’il appelait une suite !
Après avoir lu beaucoup de livres de l’auteur maintenant, je dirais que ce roman est assez proche de « Vertige » dans son approche psychologique. A croire pour pour ses thrillers le plus psychiatriques, il a besoin de montagne et de neige !

En bref, une très bonne lecture et encore une fois pas déçue de Francky !

Vous aimerez si…  

  • Vous adorez, comme moi, Franck Thilliez et son écriture percutante.
  • Vous avez envie de frissonner dans un huis-clos au coeur des Alpes, en plein hiver, dans un hôpital psychiatrique désaffecté.

Sérum, saison 1, épisode 5 – H. Loevenbruck & F. Mazza

serum
Quatrième de couverture :

1773 : MESMER INVENTE L’HYPNOSE
1886 : FREUD INVENTE LA PSYCHANALYSE
2012 : DRAKEN INVENTE LE SÉRUM

Les révélations de John Singer ont fait sombrer la République Libre de Tumba dans la guerre civile. Une guerre dont l’issue pourrait avoir des conséquences inattendues.
Lola Gallagher, quant à elle, part à la recherche de son frère disparu. Très vite, elle va découvrir qu’elle n’est pas la seule sur ses traces. Mais est-il encore vivant ?
À New York, l’enquête sur Emily Scott piétine. Une information capitale se trouve quelque part dans les souvenirs du fils de Lola. Draken sait que le sérum pourrait libérer la mémoire du petit garçon. Le psychiatre ira-t-il jusque là ?

Mon avis :

Encore plus court que les autres (179 pages), ce cinquième épisode de la saison 1 du célèbre roman-série se lit d’une traite. Et ce n’est pas peu dire : aussi vite commencé, aussi vite terminé.

Continuer la lecture

Vertiges mortels – N. Baer et J. Greene

 
Quatrième de couverture :

Claire Waters est une jeune psychiatre spécialisée en médecine légale. Hantée par un événement traumatisant de son enfance, Claire est attirée par les patients « incurables », qui semblent n’avoir ni peur, ni conscience. Mais un cas terrible l’attend dans l’aile psychiatrique de la prison de Rikers Island à New York, qui pourrait briser son existence. Il s’appelle Quimby. Son beau visage enfantin dissimule une sordide histoire de mauvais traitements. En essayant de déverrouiller le passé de Quimby, Claire met au jour, malgré elle, ses propres secrets douloureux. Elle va se retrouver propulsée dans l’esprit d’un autre tueur, un fou dangereux qui surveille ses moindres mouvements. Cela ne peut que s’achever par la folie ou par la mort…

Mon avis :

Neal Baer et Jonathan Greene sont peut-être des noms qui ne vous parlent pas. Pourtant, vous connaissez certainement, ne serait-ce que de nom, la série à succès sur laquelle ils ont tous deux travaillé : New York Unité Spéciale.

Continuer la lecture

Sérum, saison 1, épisode 3 – H. Loevenbruck & F. Mazza

Quatrième de couverture :

1773 : Mesmer invente l’hypnose
1886 : Freud invente la psychanalyse
2012 : Draken invente le sérum

Malgré l’aide précieuse du docteur Draken, qui a décodé une partie des visions d’Emily, le détective Lola Gallagher n’a pas réussi à empêcher l’enlèvement du couple Singer.
Qui est caché derrière ce kidnapping ?
Depuis quelques jours Draken est introuvable.
Pourquoi cette soudaine disparition ?
Qu’est-il arrivé à Emily ?

Mon avis :

Le troisième volet de la série Sérum, qui continue à faire le buzz sur la toile, ne fait pas défaut aux deux premiers : toujours aussi agréable à lire et bien écrit, le ton et le suspense montent en intensité.

Continuer la lecture