Archives par étiquette : spiritualité

La nuit de feu – Eric-Emmanuel Schmitt


SCHMITT, Eric-Emmanuel. La nuit de feu. Albin Michel, 2015, 183 pages, 16 €.
En librairie le 2 septembre 2015


L’histoire :

Pour la première fois, Eric-Emmanuel Schmitt évoque un évènement qui a changé le cours de son existence : un voyage de dix jours dans le désert algérien. Spiritualité et remise en cause de soi sont les maîtres mots de ce récit autobiographique.

Ce que j’en ai pensé :

Eric-Emmanuel Schmitt est un auteur prolifique, dont j’ai lu une dizaine de romans, la plupart m’ayant laissé un très bon souvenir. Avec sa belle écriture, il aborde des sujets aussi graves et éclectiques que l’amour (« L’elixir d’amour« , « Le poison d’amour« ), l’Histoire (« La part de l’autre« ), la maladie (« Oscar et la dame rose« ), la tolérance (« Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran« ) ou encore la mort.
Romans, bande dessinée, pièces de théâtre… Des genres toujours différents, où la patte du philosophe est bien reconnaissable. Mais il y a un genre dans lequel, lui, un des auteurs français les plus lus dans le monde ; homme au demeurant très discret sur sa vie privée ; ne s’était pas encore illustré : l’autobiographie.
Ces 180 pages ont été pour Eric-Emmanuel Schmitt une expérience physiquement et psychologiquement très intense : comme il le dit à la fin du livre, celui-ci lui aura coûté deux séjours à l’hôpital !

« La nuit de feu« , c’est l’histoire de la seconde naissance de l’auteur. Nous sommes en 1989, il a vingt-huit ans, en voyage dans le désert algérien il s’apprête à vivre une expérience qui va le bouleverser et modifier sa façon de vivre. Et pour cause, un jour de voyage, il va avoir l’imprudence de s’écarter du groupe et l’obliger à vivre une nuit seul, dans un désert effrayant. Et cette nuit précisément, il s’en souviendra toujours, certainement comme le premier jour du reste de sa vie ! Car l’expérience, si difficile à décrire avec des mots comme il le dit très bien, va lui prouver l’existence d’une entité supérieure. Dieu ? S’il faut le nommer ainsi, oui. Mais surtout, ce jeune homme athée va rencontrer la foi.
Pourquoi raconter cette expérience plus de vingt-cinq ans après ? Tout d’abord, la peur de se dévoiler et peut-être aussi de ne pas arriver à transmettre ce que cela lui a apporté. La foi ? Dieu ? Plutôt une confiance spirituelle, une confiance dans le mystérieux Après qui nous attend.

Mais ce livre est aussi une formidable ode au désert et à ses peuples. Des individus vrais, fiers, portés sur les actes plutôt que sur les paroles. Une relation forte va lier Eric-Emmanuel Schmitt avec le touareg qui va suivre le groupe. Dans ce désert dont on ne sort pas indemne, les individus vont échanger autour de sujet tels que Dieu, ou encore l’Univers et notre place au sein de celui-ci.

Finalement, ce livre est court mais intense. C’est fort, bien écrit, sensible et quelle force de la part d’Eric-Emmanuel Schmitt d’oser se confier avec la peur tacite d’être jugé. J’ai trouvé ce récit littéralement envoûtant, par le sujet développé, l’intimité fragile décrite ainsi que les nombreux thèmes de réflexions qu’il apporte au lecteur.

Vous aimerez si…

– Vous êtes un adepte de l’auteur à travers ses nombreuses histoires.
– Vous souhaitez en savoir plus sur Eric-Emmanuel Schmitt et son rapport à la spiritualité.