Hyenae – Gilles Vincent


VINCENT, Gilles. Hyenae. Editions JIGAL, 2015, 214 pages, 18,50 €.


L’histoire :

Il a quatre ans, une fillette disparaissait, depuis aucune nouvelle, aucun corps. Jusqu’à cette demande de rançon incongrue.
Et voilà pour Aïcha et Sébastien l’occasion de replonger dans une affaire qui, quatre ans auparavant, a obligé ce dernier à fuir en laissant tout derrière lui.

Ce que j’en ai pensé :

– Avec « Hyenae« , c’est dans un thriller court mais intense que vous plongerez. Avec un thème pour le moins dérangeant, puisqu’il s’agit de la pire des pratiques sadiques : la torture de jeunes enfants pour la jouissance d’un petit nombre de dégénérés prêts à payer des fortunes pour le plus effroyable des spectacles.
Si les descriptions sanglantes et violentes ne vous font pas peur, vous en aurez pour votre compte à coups de mutilations et de séquences vidéos morbides.

– Dans ce thriller, le thème principal est celui de la vengeance qui, exercée par une personnalité psychotique peut devenir le moteur qui enclenchera les pires atrocités. Ce tueur sadique, ce fou attaché à la torture d’enfants, représente l’humain déviant qui peut tomber du côté obscur à cause d’un élément déclencheur tragique et fatidique. Pour la Hyène, c’est une marche inéluctable, démarrée en pensée il y a plusieurs années.

– Si ce thriller est court, ce n’est pas qu’il est pauvre. C’est au contraire grâce à l’écriture de Gilles Vincent qui n’a que faire des tournures alambiquées : c’est direct, acéré. Le rythme en devient ainsi très rapide, aucune pause, aucun répit pour le lecteur, et ce jusqu’à la toute fin. Jusqu’au dernier mot, même.

– Et que dire du personnage de Sébastien Touraine. LE personnage de thriller par excellence, comme je les aime, à savoir torturé, avec une blessure incurable dans son passé qui détermine l’homme qu’il est aujourd’hui : sans pitié, sans morale judiciaire, pour lui aussi la vengeance sera un moteur sans failles. On s’attache à lui, comme à Aïcha, cette femme commissaire, accessoirement sa compagne, qui est un personnage fort, qui cache ses faiblesses pour assumer à la perfection son job de femme flic.

En bref ?

Si vous aimez être caressé dans le sens des poils, passez votre chemin ! En revanche, si vous aimez les polars crus, sans concession envers le lecteur ainsi qu’envers les personnages du récit, allez-y ! Ce livre est une vraie découverte, je lirais sans aucun doute d’autres romans de Gilles Vincent, qui m’a convaincu tant par la teneur de son histoire que par son style.
Je conseille !