Archives par étiquette : zombie

Feed – Mira Grant



Quatrième de couverture :

La bonne nouvelle : nous avons survécu.
La mauvaise : eux aussi.

2034. Il y a vingt ans, l’humanité a vaincu le cancer. Le rhume n’est plus qu’un mauvais souvenir. Mais elle a créé une chose terrible que personne n’a été capable d’arrêter. Une infection virale. Qui s’est propagée à une vitesse redoutable, le virus prenant le contrôle des cerveaux, avec une seule obsession : se nourrir.
Issus de cette génération sacrifiée, Georgia et Shaun Mason sont les maîtres de la blogosphère, devenue le seul média indépendant proclamant la vérité sur ce qui se passe derrière les barricades. Shaun, la tête brûlée, et Georgia, l’âme du duo, enquêtent sur l’affaire la plus importante de leur carrière : la sinistre conspiration qui se cache derrière les infectés. Et ils sont bien décidés à faire éclater la vérité, même s’ils doivent y laisser la vie.

Mon avis :

Les zombies et moi, ce n’est pas une grande histoire d’amour. Disons plutôt que je connais l’engouement général qui est notamment dû à la série The Walking Dead qui marche du tonnerre ; mais je regarde ça de loin. Ma seule expérience étant la lecture de Zombie thérapie et Zombie Business de Jesse Petersen, qui abordent le thème des morts-vivants sous l’aspect humoristique.
Avec Feed, nous découvrons un monde post-apocalyptique, où l’humour n’a pas sa place. Plutôt un thriller dramatique.

Continuer la lecture

Zombie business – Jesse Petersen

Quatrième de couverture :

Tout ne va pas si mal pour Sarah et David.
Leur mariage se porte mieux que jamais, ils ont même monté leur petite entreprise d’extermination. Le marché est florissant : plein de zombies et donc plein de clients désireux de s’en débarrasser ! Sauf que… le cours du zombie s’affole quand certains s’avèrent plus difficiles à zigouiller. Une mutation ? Ce serait le début de la crise pour Sarah et David.
Les zombies, ça oblige à se creuser la tête !

Mon avis :

Une épidémie de zombies sévit au nord des Etats-Unis depuis quelques mois déjà. Dans Zombie Thérapie, premier tome de la saga, on suivait Sarah et David au tout début du virus qui a zombifié un nombre important d’individus. Leur couple battait de l’aile et cet évènement venu casser leur routine les a rapproché.
Avec Zombie Business, on les retrouve plus amoureux que jamais et à la tête d’une petite entreprise : Zombiebusters Extermination Inc. Une petite chose a néanmoins changé depuis le début de leur aventure : certains zombies semblent avoir subit une mutation. Plus grands, plus vifs et surtout plus intelligents, ils vont donner du fil à retordre à nos deux protagonistes.

Après un début assez similaire au premier tome, j’ai eu un peu peur que ce second tome ne soit qu’une redite. Après 70 pages environ, des éléments nouveaux arrivent pour diversifier le récit. Tout d’abord, on apprend que Sarah et David deviennent amis avec un autre couple qui, au vu de la fin, risquent d’avoir de l’importance dans le troisième et dernier tome. Ensuite, nos deux héros rencontrent par hasard un certain Robbie, surnommé le Kid, un petit bonhomme de onze ans qui leur réserve bien des surprises ! Enfin, par le biais de Zombiebusters Inc., ils entrent en contact avec le docteur Barnes, un scientifique qui ne fera pas l’unanimité dans le couple.

Alors de l’humour oui, il y en a, mais ne vous attendez pas au roman de l’année. L’histoire est prévisible et pas vraiment approfondie. Malgré cette contamination à l’échelle nationale, l’auteur se centre en effet uniquement sur Sarah et David, comme s’ils étaient les seuls à tenter de lutter contre les zombies.
Néanmoins, si le premier tome vous a plu, n’hésitez pas à vous plonger dans celui-ci, qui vous divertira assurément. C’est sympathique, sans prétention et on sourit à des nombreuses occasions.

Zombie thérapie – Jesse Petersen



Quatrième de couverture :

Pour sauver leur couple, Sarah et David tentent une thérapie. Mais en arrivant dans le cabinet, ils découvrent que leur conseiller est en train de dévorer les clients précédents. Cannibales, passe encore, mais ils sont tous morts et devraient se comporter comme tels… Qui a dit morts-vivants ? Désormais Sarah et David doivent non seulement sauver leur mariage, mais aussi sauver leur peau au cœur d une apocalypse zombie. Quoi de mieux pour échapper à la routine ? Avant elle ne rebouchait pas le dentifrice, maintenant elle laisse des bouts de cervelle partout. Avant il passait son temps à jouer à Resident Evil, maintenant, ça lui sert !

Mon avis :

C’est d’abord la couverture de ce livre qui m’a attiré. Le côté humoristique est bien présent dessus et j’ai aimé l’écriture du titre. Rien de bien nouveau sous le soleil : je suis ultra sensible aux couvertures ! Et c’est un point essentiel quand on sait que les histoires de bit-lit, je n’ai pas l’habitude d’en lire. Encore moins en ce qui concerne les zombies.
Quoiqu’il en soit, je me suis donc lancée dans la lecture de ce petit livre (moins de 300 pages), avec l’encouragement de mon chéri qui l’a dévoré juste avant moi. La première impression est que ça se lit très bien. Sans que ce soit un véritable coup de coeur, on se prend aux personnages, à l’histoire et surtout une écriture rigolote et argotique. Ca se prête vraiment à la thématique : un couple à la dérive, une épidémie de zombies qui les prend de cours et qui les mènent à s’entendre coûte que coûte. J’ai rigolé à de nombreux moments, c’est une lecture vraiment divertissante. Le format poche séduira beaucoup de gens qui souhaitent se prélasser avec un livre sympathique sur la plage. 

Les chapitres sont courts (il y en a 26) et leur titre évoque un conseil conjugal. Il faut évidemment rappeler que le thème est le couple en passe de divorcer : le début fourmille donc de petits passages croustillants où Sarah et David s’envoient des fleurs au visage !

Pour les amateurs du genre, vous aimerez sans conteste. Ce n’est certainement pas le livre de l’année sur les zombies, mais ça plaira à un large public. A savoir, il s’agit du premier tome d’une série mettant en scène les deux personnages de ce couple.

Remerciements : Merci à Livraddict et aux éditions Milady, j’ai pu découvrir un genre inconnu pour moi, d’autant plus que j’ai apprécié !